Inondations consécutives aux tempêtes Dirk/Erich et aux précipitations de janv 2014

Mise à jour le 21/05/2018


Image Evenement

Cet événement de 14 jours s’est déroulé en plusieurs étapes. 

Entre le 23 et le 25 décembre, suite au passage de la tempête Dirk, il a d’abord affecté des bassins versants de petites dimensions, situés sur la partie nord du Finistère en particulier ceux du Jarlot et du Queffleuth où la montée des eaux s’est effectuée sur environ 12 heures et a surpris dans la nuit la ville de Morlaix (pic de crue vers 8h le 24/12/2013). Dans le même temps, des précipitations ont également touché le bassin de l’Isole (pic de crue vers 8h le 24/12/2013) puis l’Aulne et la Laïta.

11 M€
Dommages assuré hors automobile

Date de début
23 déc. 2013
Date de fin
11 janv. 2014

Cours d'eau ayant débordé

Le Jarlot et le Queufleuth (29), l’Aulne (29), l’Isole (29), la Laïta (29 et 56), l’Odet (29), le Blavet et la Sarre (56), l’Oust (56), La Vilaine aval (56 et 35), Le Don, la Chère et l’Isac (44)



Pluviométrie maximale
14.0 mm en 1h
87.0 mm en 24 h


Départements concernés
Côtes-d'Armor (22), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35), Loire-Atlantique (44), Mayenne (53), Morbihan (56) ...


Des inondations ont également été observées le 25 décembre en Loire-Atlantique où le débordement de l’Isac a affecté plusieurs habitations dans les communes de Blain et de Saffré. Des routes ont notamment été coupées à la circulation près de Nantes.

Du 1er au 4 janvier, de nouvelles inondations importantes ont été observées dans le Finistère et le Morbihan, notamment à Quimperlé, Quimper, Landerneau, Pontivy et Vannes. Ces inondations ont résulté de l’effet combiné de précipitations continues, de la saturation des sols ainsi que des fortes marées qui ont perturbé l’écoulement des fleuves côtiers. La ville la plus touchée semble avoir été Quimperlé où la Laïta a inondé plusieurs fois le centre-ville au moment des marées hautes.

Enfin, les fortes vagues ainsi que les coefficients de marée élevés ont prolongé jusqu’au 6 janvier les risques d’inondation et de submersion sur le littoral breton et notamment les fleuves côtiers caractérisés par des hauteurs d’eau toujours importantes.

Bien que nous soyons en présence d´au moins deux épisodes portant sur deux exercices distincts, nous avons été conduits pour des raisons techniques à ne diffuser qu´une évaluation globale. Bien entendu, cela n´a aucun impact sur le fonctionnement des traités qui fonctionnent par exercice de survenance.

Châteaulin (29)

Concarneau (29)

Loctudy (29)

Morlaix (29)

Quimper (29)

Quimperlé (29)

Scaër (29)

Blain (44)

La Baule-Escoublac (44)

Saffré (44)

11 M€ (mise à jour le : 18/01/2016)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Cout par commune pour l'ensemble du marché
[{"coutMax":7.0E7,"exercice":2012,"dateCout":1436479200000,"coutExact":null,"commentaire":"Estimation du coût Auto+Non Auto pour l´ensemble du marché au titre de la garantie Catastrophes Naturelles","coutMin":3.5E7,"coutStr":"entre 35 M\u20ac et 70 M\u20ac"},{"coutMax":1.0E8,"exercice":2012,"dateCout":1395356400000,"coutExact":null,"commentaire":"Estimation du coût Auto+Non Auto pour l´ensemble du marché au titre de la garantie Catastrophes Naturelles (la 1ère partie de l'événement du 24 au 27 décembre avait initialement été estimée entre 25 et 50 M\u20ac).","coutMin":5.0E7,"coutStr":"entre 50 M\u20ac et 100 M\u20ac"}]

Rappel des estimations précedentes

Le 18/01/2016 : entre 50 M€ et 100 M€ (

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

)

Le 18/01/2016 : entre 35 M€ et 70 M€ (

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

)

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 167

Communes reconnues en 굡t de catastrophes naturelle