Inondations du Languedoc en octobre 2014

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
Entre le 9 et 13 octobre 2014, un nouveau phénomène cévenol, le quatrième depuis le mois de septembre, a touché le sud de la France et en particulier la région Languedoc-Roussillon. Les précipitations abondantes ont occasionné des débordements suite à un ruissellement accentué par la saturation des sols en eau.
27 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
09/10/2014
Date de fin
14/10/2014

Cours d'eau ayant débordé
Vidourle, Gardon, Cèze, Hérault, Gardons réunis, Rhôny, Eyrieux, le Tave

Pluviométrie maximale
57.0 mm en 1h
282.0 mm en 24 h


Départements concernés
Ardèche (07), Gard (30), Hérault (34)

 

Le phénomène météorologique
Cet épisode pluvio-orageux qui a touché le sud de la France entre le 9 et le 13 octobre 2014 s’est déroulé en deux temps. Les premières lames d’eau sont tombées entre le 9 et le 11 octobre. Le 9 octobre à 16h, la vigilance orange en raison du risque Pluie-Inondation est activée dans les départements de l'Hérault, du Gard, de l´Ardèche et du risque d´orage pour la Drôme. Le lendemain à 11h, le Gard passe en vigilance rouge et à 16h la Lozère est placée en vigilance orange Pluie-Inondation. En 24 heures, il est alors tombé 333 mm à Uzès (30) et 372 mm à Sainte-Anastasie (30). En Ardèche (07), le cumul atteint en moyenne 100 à 150 mm avec des cumuls importants relevés à Barnas (180 mm), à Sablières (160 mm), à La Souche (146 mm) et à Montpezat (143 mm). Dans la Drôme (26), les précipitations sont moins importantes avec en moyenne 60 à 100 mm mais avec des maximums de 105 mm à Saint-Sorlin, de 101 mm à Gervans et de 96 mm à Albon. Au-delà des fortes précipitations, l´activité orageuse s’est caractérisée par près de 20 000 impacts de foudre à l’origine de plusieurs départs d’incendie dans le Gard et dans l'Hérault.

Le 11 octobre au matin une accalmie s´installe dans la région. Il est alors tombé en 48 heures, 200 à 280 mm sur les Cévennes, 100 à 200 mm sur le nord de l´Ardèche et la Drôme. La vigilance rouge est levée pour le Gard, le Var et la Drôme sont rétrogradés en vigilance jaune. L’arrivée d’une nouvelle lame d’eau sur la région prévue dans la nuit du 11 au 12 octobre incite les services de Météo France à déclencher à 16 heures la vigilance rouge pour le Gard et l´Hérault et à placer l´Aude en vigilance orange. Le 12 octobre au matin, entre 50 et 70 mm sont tombées sur les Cévennes gardoises depuis la reprise des précipitations. À 16 heures, la vigilance rouge est levée pour l´Hérault. En raison du déplacement de l’épisode pluvio-orageux vers l´est, la Drôme, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var sont placés en vigilance orange pour les orages. Depuis le retour de la pluie le matin, le cumul des précipitations est de 50 à 110 mm dans le Gard avec une pointe à 169 mm à Valleraugue, à 188 mm au Vialais et à 157 mm à Villefort. En soirée, la vigilance rouge est levée dans le Gard puis la vigilance orange pour le Tarn et l’Aveyron. Le lendemain matin, 13 octobre, les vigilances orange sont levées dans le Gard, l'Hérault et la Lozère puis un peu plus tard pour l´Ardèche, les Bouches-du-Rhône. Seuls les départements du Var et des Alpes-Maritimes sont maintenus en vigilance orange à cause des orages.

Sur l´ensemble de l’épisode, Météo France a relevé 559 mm d’eau à Barnas (07), 415 mm à Valleraugue (30), 361 mm à Villefort (48). Entre le 1er septembre et le 13 octobre, il est ainsi tombé 1056 mm à Barnas et 849 mm à Villefort soit 3,7 et 3 fois la quantité moyenne de pluie du mois d’octobre entre 1981 et 2010. 

Les conséquences hydrologiques
Les principaux fleuves et rivières qui ont été en crue sont l´Eyrieux, l´Ardèche, la Cèze, les Gardons réunis, le Vidourle et l´Hérault. En raison des précipitations, ils ont chacun réagi à plusieurs reprises. Les premières crues se sont déroulées du 10 au 11 octobre 2014. Dans la matinée du 10 octobre, le Gard (30) subit les affres des inondations. La Vidourle déborde pour la troisième fois en trois semaines à Sommières. La cote de 3,98 mètres est atteinte le 10 octobre à 9h15 soit 27 cm au-dessus du niveau du 29 septembre mais 47 cm de moins que le 18 septembre. Dans les communes de l´Uzège, les sols saturés d´eau n’ont pas pu absorber les fortes précipitations. Ce faisant, après avoir emporté des voitures et endommagé une grande partie des infrastructures routières, l´eau a envahi les habitations et a atteint par endroit comme à Flaux la hauteur de 2,5 mètres. 

Au matin du 10, la municipalité nîmoise (30) a activé le niveau 4 (sur 4) du dispositif d´évaluation du risque inondation annonçant le débordement effectif ou possible des cadereaux. Dans le quartier de Camplanier, les rues se transforment en torrent. Le trafic SNCF se trouve alors interrompu entre Nîmes et Alès avec une reprise de l’exploitation prévue pour le 21 octobre. Au nord de la ville, les Gardons réunis vont connaître sous l´effet des précipitations deux épisodes de crues. Le premier atteint la cote de 7,74 mètres à Russan (30) le 10 octobre à 10h45. Le lendemain matin à 8h00, elle atteint les 8,29 mètres et dépasse ainsi les 7,82 mètres enregistrés en novembre 2008. En aval, l´inondation des Gardons réunis a isolé la commune de Dions (30) où le rez-de-chaussée de plusieurs maisons est envahi par les eaux. La situation des communes environnantes est analogue avec d’importants dommages aux infrastructures. C’est en fin de journée que la crue de l’Hérault atteint son maximum. À Valleraugue (30), la côte de 4 mètres est atteinte le 10 à 21h45 dépassant ainsi de 40 cm son niveau d’octobre 2006. En aval, à Laroque (34), les 6,52 mètres relevés dans la nuit ont dépassé les niveaux des crues de novembre 2008 et d’octobre 2009. Le 12 octobre dans l´après-midi, le fleuve connaît une seconde crue plus modeste avec 2,66 m à Valleraugue (30) et 5,08 m à Laroque.

À Bagnols-sur-Cèze (30), la Cèze atteint en début de soirée du 11 octobre 8,41 mètres soit plus de 80 cm par rapport à son niveau de décembre 2003. La Cèze connaît un second épisode de crue, moins important le 12 octobre vers midi avec une cote de 2,66 m. Après avoir connu des crues depuis le 10 octobre, les rivières gardoises de l´Ardèche et l´Eyrieux atteignent le 13 octobre leur plus haut niveau. Aux Ollières (07), l´Eyrieux atteint la cote de 2,84 m le 13 octobre à 1h30 dépassant de quelques centimètres le niveau de décembre 2003. Même écho à Pontpierre où l’eau atteint 6,83 mètres contre 5,09 m en novembre 2000 et 4,41 m en février 2009. La crue de l´Ardèche intervient également dans la nuit du 13 octobre. À Vallon-Pont-d’Arc (07), la crue de 7,41 mètres dépassent de près d’un mètre son niveau de août 2004. À Pont-d’Ucel (07), c’est le niveau de la crue de décembre 2003 qui a été franchi avec 3,14 m soit 34 cm de plus.

  • 1 mort
  • 7000 foyers privés d'électricité dans le Gard au maximum de l'événement
  • 700 interventions, 150 sauvetages, 65 hélitreuillages, 526 mises en sécurité
  • 450 policiers et gendarmes et 1160 sauveteurs
  • Routes départementales coupées
  • Liaison ferroviaire entre Nîmes et Alès interrompue
  • Problème d’accès à l’eau potable à Uzès et à Dions
  • À Uzès (30), environ 20 entreprises touchées dans la zone d’activité du Pont-des-Charrettes
  • À Nîmes (30) dans le quartier de Camplanier, 5 entreprises touchées
  • Dans l’Uzège, une dizaine d’entreprises a été touchée
  • 8 campings sinistrés dans le Gard

Burzet (07)

Saint-Julien-Boutières (07)

Blauzac (30)

La Calmette (30)

Nîmes (30)

Parignargues (30)

Sainte-Anastasie (30)

Saint-Maximin (30)

Saint-Siffret (30)

Uzès (30)

27 M€ (mise à jour le : 07/03/2017)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 149

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle
  • Presses régionales et nationales
  • Predict
  • Préfectures
  • Municipalités
  • Météo-France
  • Vigicrue

Arrêtés Cat Nat associés