Cyclone Belal

Mise à jour le 12/02/2024


Image Evenement

Un cyclone tropical nommé Belal a touché l’île de la Réunion dans la matinée du 15 janvier. Le cyclone a été accompagné des fortes rafales de vents (supérieures à 200 km/h sur les reliefs) et des cumuls importants des précipitations (au-dessus de 600 mm en 24 h). L’ile a été placée en vigilance violette et 870 000 habitants ont été confinés. Heureusement, des dégâts majeurs ont pu être évités du fait de la trajectoire du mur de l’œil, qui a transité au nord de l’île puis a longé les côtes Nord-Est et Est de l'île sans rentrer à l’intérieur des terres.


Date de début
Jan 14, 2024
Date de fin
Jan 15, 2024

Cours d'eau ayant débordé

  • La Rivière des Galets 
  • La Ravine Sèche
  • La Ravine Saint-Gilles
     



Départements concernés
La Réunion (974) ...


Contexte météorologique : 

Le matin du 13 janvier une perturbation tropicale située au Nord des Mascareignes s’est renforcée jusqu’à devenir une tempête tropicale nommée Belal. La trajectoire estimée pour cette tempête la faisait passer à proximité immédiate de l’île de La Réunion. Le 14 janvier, la tempête se renforça pour passer au stade de cyclone tropical à 250 km de la Réunion.

L’île de la réunion a été placée en alerte maximale (violette), lundi 15 janvier au matin, avant de repasser en alerte rouge dans la matinée, alors que le cyclone tropical Belal a touché l’île vers 7h30 GMT. L'œil du cyclone a abordé La Réunion par le nord-ouest, dans la commune de Le Port. Il ensuite longé la côte Est de l'île, passant successivement près de Saint-Denis, de Sainte-Marie, de Sainte-Suzanne puis de Sainte-Rose à la mi-journée.

Le passage du cyclone Belal a été accompagné de fortes rafales de vents (entre 140 et 170 km/h dans les zones habitées) avec des pointes supérieures à 200 km/h sur les reliefs. Parmi les fortes rafales enregistrées on a enregistré :

  • 159 km/h sur le Pas de Bellecombe.
  • 172 km/h sur la Plaine des Cafres.
  • 191 km/h à l'aéroport de La Réunion Roland-Garros, près de Saint-Denis.
  • 217 km/h sur le piton Maïdo.

De plus, des quantités de pluies importantes ont été observées avec des cumuls supérieurs à 600 mm en 24 h. Les cumuls suivants ont été observés :

  • 1120 mm en 48 heures ont été atteints sur le secteur du volcan à la station du cratère Commerson.
  • 895 mm en 48 heures à la station de Salazie.
  • Sur le littoral les cumuls ont été plus faibles que dans les montagnes mais demeurent importants. 288 mm à Saint-Denis, 205 à Saint-André, 421 à Saint-Philippe et 77 mm à Saint Leu.

Dans les communes situées à l’Ouest de l’île, les pluies ont provoqué des crues de plusieurs rivières, dépassant par à l’ouest de l’île les débits provoqués par le cyclone Gamède en 2007 et charriant avec elles de nombreux débris.
Sur la côte, le passage de ce cyclone a entraîné la formation d'une houle cyclonique avec des vagues de 10 à 15 mètres, un phénomène de surcote a aussi été observé. La côte d’alerte de 1,70 m a été largement dépassée, avec 2,02 m de hauteur, engendrant des inondations aux abords du stade Sabiani et de la déchèterie du quartier de l’Etang.
 

Les fortes rafales de vent ont causé des dommages sur l’ensemble des réseaux de l’île. Ainsi, les dégâts sont nombreux sur le réseau routier, qui s’est vu impacté par les arbres déracinés et les débris, menant à la coupure de routes. C’est le cas de la RD11 aux Avirons par exemple, où plusieurs arbres déracinés entravaient le passage. Le réseau électrique s’est également vu fortement impacté. Enfin, de fortes perturbations des réseaux d’eau potable ont privé les habitants d’eau potable.

 

Les forts cumuls des pluies ont engendré des crues des rivières et des ravines causant ainsi des débordements qui ont impacté certains secteurs. Par exemple, le quartier de l'étang à Saint-Paul a été complètement inondé, à Saint-Denis des inondations de maisons ont également été constatées. À la Plaine-des-Palmistes, le débordement de la Ravine Sèche a entraîné l'inondation de plusieurs habitations. Les pluies à Mafate ont engendré des crues de la Rivière des Galets et des transports de matériaux solides importants.

Dommages observés :

  • Inondations de maisons.
  • Plusieurs voitures ont été englouties par la montée des eaux.
  • Quatre personnes sans-abris sont décédées.
  • D’après les constats du préfet de la Réunion, 42% des habitants n'avaient plus accès à internet, 40% des antennes de relais mobile étaient hors service en raison d'un manque d'énergie ou de câbles terrestres endommagés. 40% des foyers se trouvaient sans électricité, 17% avait un accès compliqué à l'eau potable, et 7% ne recevaient pas la TNT ni la radio
  • Plusieurs bateaux ont coulé dans le port de plaisance, à Saint-Gilles.
  • Les routes ont été coupées à cause des arbres déracinées, des blocs rocheux détachés des falaises et de coulées de boues.
  • L'aéroport international Roland-Garros, sur la commune de Sainte-Marie, a fermé dimanche dès 16h locales et tous les réseaux de transports en commun se sont arrêtés à 18h locales.
  • 786 personnes ont été accueillies dans des centres d'hébergement et 110 ont été évacuées de leur domicile principalement en raison des risques d’inondation.
  • Le secteur de l’agriculture a aussi été fortement impacté.
     

Bras-Panon (974)

Le Port (974)

La Possession (974)

Saint-André (974)

Saint-Benoît (974)

Saint-Denis (974)

Sainte-Marie (974)

Sainte-Suzanne (974)

Salazie (974)

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 24

Communes reconnues en 굡t de catastrophes naturelle

Météo-France Réunion, Catnat.net, Presse locale et nationale