Inondations du Nord de la France en novembre 2023

Mise à jour le 25/03/2024


Image Evenement

Des inondations exceptionnelles ont eu lieu dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais à la suite d’une succession de tempêtes et d’épisodes pluvieux depuis le début du mois de novembre. Cette succession de périodes pluvieuses exceptionnelles dans un contexte de sols saturés en eau a donné lieu à des débordements majeurs de cours d’eau, générant de lourds dégâts.
Ces inondations ont été suivies de nouveaux passages pluvieux début 2024 soit moins de deux mois après les premières inondations. Des cumuls de précipitation notables ont à nouveau généré des débordements localement importants provoquant de nouveaux dommages, mais surtout l’aggravation des sinistres déjà survenus. Dans ce contexte, les estimations pour cet événement ont été mises à jour afin de prendre en compte les surcoûts potentiels liés à l’aggravation des dégâts de 2023 non encore réparés avant la nouvelle inondation de 2024.


Date de début
Nov 1, 2023
Date de fin
Nov 17, 2023

Cours d'eau ayant débordé

  • La Course
  • La Liane
  • L’Aa 
  • Le Bléquin 
  • La Hem
  • La Canche
  • La Lys
  • La Slack
  • Le Wimereux



Départements concernés
Nord (59), Pas-de-Calais (62), Seine-Maritime (76), Somme (80) ...


Contexte météorologique :

Les fortes inondations dans le Nord de la France ont été le résultat d’une succession de quatre épisodes pluvieux différents entre le premier et le 16 novembre. Dans un premier temps, la tempête Ciaran, a balayé les départements du Nord de la France engendrant de fortes précipitations. Celles-ci ont entrainé de premières crues sur des cours d’eau du Pas-de-Calais (62) et du Nord (59). Deux jours plus tard, la tempête Domingos a impacté le territoire métropolitain, et a été suivie d’un régime de traine caractérisé par des averses soutenues sur des sols déjà saturés. Par la suite, la dépression Elisa a causé encore de très fortes pluies sur les départements côtiers du nord du pays. Enfin, un front actif a circulé sur les Hauts-de-France le 14 novembre. Ce front a apporté des précipitations intenses qui sont tombées sur des zones particulièrement vulnérables ayant été durement touchées par les événements précédents. Ces intempéries s’inscrivent dans la continuité d’une période pluvieuse exceptionnelle.

L’activité pluvieuse a été très soutenue dans les Hauts de France, sur des sols totalement saturés par les multiples épisodes pluvieux. Les cumuls de précipitations ont généré des crues généralisées et exceptionnelles sur certains secteurs.  De nombreux cours d’eau tels que l’Aa, le Bléquin et la Liane ont dépassé leurs niveaux historiques. Sur toute la durée de l’événement, les cumuls de pluie ont atteint par endroit plus de 300 mm.

Situation hydrologique :

L’activité pluvieuse a été très soutenue dans les Hauts de France, sur des sols totalement saturés par les multiples épisodes pluvieux. Les cumuls de précipitations ont généré des crues généralisées et exceptionnelles sur certains secteurs. L’événement qui a impacté le nord de la France a été d’intensité très anormale au regard des débits mesurés et de la durée de l’événement. Ainsi, le débit de la Liane a dépassé tous les débits historiques enregistrés sur 50 ans à la station de Wirwignes. A la station de Lumbres, le Bléquin (un affluent du Aa) a atteint son débit maximum sur les 27 années de relevées. De son côté, l’Aa atteint également des valeurs historiques sur la plupart de ses stations. A titre d’exemple, à la station de Fauquembergues le débit plus élevé depuis 27 ans a aussi été enregistré. 

 


 

Les débordements ont provoqué des nombreux dommages qui ont impacté plusieurs communes dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais. Étant donnée la durée prolongée des débordements, les dégâts se sont vus amplifiés. Ainsi, jusqu’à 270 communes ont dû garder les écoles fermées sur plusieurs jours.    

  • De nombreuses habitations et caves ont été inondées, parfois sur une très longue durée. A titre d’exemple, 350 habitations ont été inondées à Saint-Etienne-au-Mont.
  • Des entreprises et zones d’activités ont été impactées, notamment à Boulogne-sur-Mer, entrainant chômage technique et des pertes de stock conséquente. Ainsi l’entreprise d’imprimerie SIB a par exemple à vue ces 200 machines de production inondées, une mise au chômage technique de l’ensemble de son personnel et la perte d’un stock de 400 tonnes de papier pour un préjudice estimé par le directeur à 10 millions d’euros.
  • D’après le président de la Chambre de commerce et d’industrie de la région Hauts-de-France, 300 entreprises ont été touchées, allant de la TPE à la grosse entreprise.
  • Le président de la région Hauts-de-France a avancé le chiffre d’au moins 10 000 sinistres à la suite des inondations dans le Pas-de-Calais.
  • Au moins 2 482 interventions des secours, dont 860 liées aux inondations.
  • De nombreux foyers privés d’électricité.
  • 5200 habitants ont été privés d’eau courante à Samer.
  • Le réseau routier a été lourdement endommagé. Les travaux sont estimés à plusieurs millions d’euros. Un fonds d’urgence de 10 millions d’euros a été débloqué mais la facture finale sera probablement nettement supérieure.
  • Une station d’eau potable alimentant huit communes a dû interrompre la distribution d’eau potable à ses 1500 abonnées à cause de la pollution de l’eau consécutive aux inondations.
     

Blendecques (62)

Boulogne-sur-Mer (62)

Saint-Étienne-au-Mont (62)

Saint-Léonard (62)

Samer (62)

Wirwignes (62)

Wizernes (62)

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 348

Communes reconnues en 굡t de catastrophes naturelle

Météo-France, presses régionales et locales