Inondations dans le Sud-Ouest en février 2021

Mise à jour le 16/07/2021


Image Evenement

L’hiver 2020/2021 est très humide avec une succession de fortes précipitations sur l’ensemble du territoire. Les abondantes précipitations qui touchent le Sud-Ouest de la France depuis la fin de l’automne 2020 ont provoqué la saturation des sols et des crues à répétition comme dans les Landes (40) lors de la tempête Bella en décembre 2020.

Les niveaux des cours d’eau du nord de la France, mais plus encore du Sud-Ouest depuis quelques semaines ont atteint leur paroxysme cette première semaine de février, notamment après le passage de la tempête Justine.


Sur des sols saturés en eau, les premiers débordements ont eu lieu entrainant la mise en place de premières actions de sauvegarde. Le régime North Atlantic Oscillation touche l’Europe et fait osciller deux masses d’air affectant les températures et les précipitations. Les pressions sont très élevées au nord de l’Europe et plus basses au Sud favorisant un temps doux et humide sur le sud-ouest de la France notamment. Les précipitations et les niveaux de crue ont atteint dans le Lot-et-Garonne le 04 février 2021 des niveaux jamais observés depuis 40 ans. La Charente-Maritime a aussi été fortement touchée. 
 


Date de début
29 janv. 2021
Date de fin
4 févr. 2021

Cours d'eau ayant débordé
  • La Garonne

  • Gat-Mort 

  • Le Brion 

  • Le Ciron 

  • Le Sidobre

  • La Craste 

  • La Midouze

  • Gaves Réunis



Pluviométrie maximale
12.0 mm en 1h
86.0 mm en 24 h


Départements concernés
Charente (16), Charente-Maritime (17), Corrèze (19), Dordogne (24), Gers (32), Gironde (33) ...


Contexte météorologique


Les conditions météorologiques sont très perturbées en cette fin janvier 2021. En effet, un flux océanique actif s’est mis en place et envoie vers les côtes de fréquents passages pluvieux ainsi qu’une douceur notable pour la saison. C’est dans cette configuration que la tempête Justine est née suite au creusement d’une dépression sur le proche Atlantique.


Tout d’abord la tempête a provoqué de puissantes rafales de vent de la Vendée jusqu’au Pays Basque puis sur le piémont pyrénéen avec des rafales maximales comprises entre 80 et 100 km/h (Plus vers le littoral). En se dirigeant vers le golfe de Gascogne, la tempête a provoqué une forte houle sur le Sud-Ouest avec un risque de submersion marine pour ces régions.


Après un passage du jaune à l’orange au cours des derniers jours du fait des conditions pluvieuses, le Lot-et-Garonne a été placé en vigilance rouge le 03 février. La vigilance s’est terminée le 04 dans la soirée. La Corrèze a été placé en vigilance rouge le 02 février, bien que peu de dégâts y aient été recensés.


La combinaison d’abondantes précipitations, de sols saturés, de la fonte de la neige ainsi que d’un haut coefficient de marée provoque irrémédiablement la survenue de crues ou bien de débordements de cours d’eau.


A Biarritz on relève 635 mm de pluie en un mois, soit le 3ème hiver le plus pluvieux depuis la mise en place de la station en 1956. Les normales se situent autour de 130 mm par mois. Le constat est le même à Dax avec 625 mm de pluie contre 400 mm en moyenne pour la même période décembre/janvier. L’hiver 2020/2021 est déjà l’un des plus pluvieux jamais enregistré dans le Sud-Ouest. Au passage de la tempête Justine il est tombé 50 mm de précipitations en 48 h à Marmande (47) tout comme à Dax (40) avec même des cumuls supérieurs à 100 mm aux frontières du Cantal (15), de la Corrèze (19) et du Lot (46).
 

 

Situation hydrologique


Les niveaux d’eau de la Garonne ont été surveillés toute la semaine, on relevait 9,20 m à Marmande le 02 février. Le pic de crue a été atteint le 04 février avec 10,20 m avec une montée de 8 cm par heure dans la matinée. La décrue s’est amorcée dès l’après-midi du 04 février. 
Ces hauteurs d’eau viennent rappeler la crue historique du 15 décembre 1981 à Marmande et ses 10,56 m d’eau frappant 1251 habitations et un rythme de crue de 10 cm par heure. A l’époque les dommages ont été estimés à 150 millions de francs (le régime Cat Nat n’existait pas encore). 
La crue de 2021 ne rappelle pas uniquement cette crue mais celles du 2 juin 2013 (7,75 m) et du 25 janvier 2009 (8,72 m). 


Des hauteurs de 9.69m ont été relevées sur la Garonne à La Réole, soit la mesure la plus élevée depuis 40 ans aussi. 
Ainsi, en termes de dommages, les habitations ont été inondées avec des hauteurs d’eau comprises entre 60 et 1,50 m : 

  • 80 cm d’eau dans les maisons de Couthures-sur-Garonne 

  • 1,50 m à Barie 

  • De 60 cm à 1,50 m à Fontet 

A Anglet, l'Adour a dépassé la crue de référence de juin 2018 (4,78 m) avec un niveau de 5 m à 7 heures ce jeudi 04 février.
Les digues n’ont pas cédé mais l’eau est passé par-dessus continuellement jusqu’à inonder les villages.


En ce que concerne la Charente-Maritime, la ville de Saintes a été particulièrement touchée. On relève jusqu’à 6,20 m au Pont-Palissy. Ce niveau dépasse celui de 2007 (5,64 m) mais celui de la crue de 1994 (6,30 m). Le niveau d’eau dans les habitations atteint les 50 cm. 
 

 

  • Habitations inondées 

  • Eglise d’Arbis inondée

  • Plus de 500 interventions de pompiers en Gironde, près 150 dans les Landes (intervention pour pompages de sous-sols comprises)

  • 21 routes coupées en Gironde + effondrement d’un pont sur la D651 + 4 fermées dans le Libournais

  • Près de 50 personnes évacuées 

Courcoury (17)

Saintes (17)

Barie (33)

Bassanne (33)

Fontet (33)

Langon (33)

La Réole (33)

Aiguillon (47)

Couthures-sur-Garonne (47)

Marmande (47)

Tonneins (47)

Lagrave (81)

Milhars (81)

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 260

Communes reconnues en 굡t de catastrophes naturelle

Météo-France ; Predict, CatNat.net ; Franceinfo ; Ouest-France, Sud-Ouest, actu.fr, France 3, France Bleu