Inondations dans le Sud-Ouest en décembre 2020

Mise à jour le 16/02/2021


Image Evenement

Lors des derniers jours du mois de décembre 2020, la France a été touchée par la tempête « Bella » qui s’est formée à proximité du Groenland puis s’est dirigée vers nos côtes en provoquant de fortes rafales de vent sur la façade Atlantique et les côtes de la Manche le tout associé à une forte houle. De plus un épisode neigeux remarquable a touché le Massif Central. Dans le même temps, des pluies abondantes se sont à abattues dans le Sud-Ouest de la France sur des sols déjà saturés par l´épisode pluvieux de mi-décembre, provoquant des inondations de biens dans le Gers et dans les Landes. 


Date de début
27 déc. 2020
Date de fin
1 janv. 2021

Cours d'eau ayant débordé
  • L’Adour moyen

  • La Midouze

  • Le Gers

  • La Baïse

  • La Gimone

  • La Gélise 

  • L’Osse



Départements concernés
Gers (32), Landes (40), Lot-et-Garonne (47) ...


Contexte météorologique

La dépression « Bella » s’est formée à proximité du Groenland puis s’est ensuite positionnée à proximité de l’Irlande. Celle-ci a d’abord véhiculé sur notre pays un flux de sud-ouest qui a par la suite basculé à l’Ouest/Nord-Ouest après le passage du front principal.

D’un point de vue chronologique ce sont d’abord les rafales de vent qui ont été au centre des attentions puisque celles-ci ont atteint 143 km/h au Cap Gris-Nez (52), 141km/h à Barfleur (50), 132 km/h à Fécamp (76), 110 km/h à Lorient (56). De plus, le vent a très fortement soufflé dans l’intérieur des terres en particulier dans l’Est de la France avec des rafales avoisinant les 100 km/h tel que 104 km/h à Lons-le-Saunier (39). Puis des chutes neige ont affecté le Massif Central : par exemple, 91 cm ont été mesurés à Chastrex (1351m) dans le Puy de Dôme, 40 cm à Ussel (19) puis de manière générale entre 30 et 40 cm sur tout le massif. Dans le même temps, d’abondantes précipitations ont touché le Sud-Ouest du pays, en particulier les départements des Landes (40), du Gers (32) et du Lot et Garonne (47).

Durant la période du 27 décembre 2020 au 1er janvier 2021, plus de 100 mm de pluie ont été mesurés dans les Landes avec des quantités supérieures à 170 mm dans l’extrême sud-ouest du département comme à Capbreton dont la moyenne mensuelle pour un mois de décembre est de 114 mm. Du 27 au 29 décembre, les précipitations ont atteint 91 mm à Dax (40), et 52 mm à Mont-de-Marsan (40).

 

Quant au Gers et au Lot-et-Garonne, ce sont leurs parties occidentales qui ont reçu le plus de précipitations (jusqu’à 110mm). A Auch (37), il a plu en 48 heures 62mm soit l’équivalent d’1 mois de précipitations.

 

Situation hydrologique

Ces précipitations abondantes dans le Sud-Ouest interviennent dans un contexte déjà peu favorable puisque ces mêmes régions avaient déjà subi d’importantes précipitations vers la mi-décembre. Ces nouvelles pluies vont donc s’ajouter à des sols déjà saturés ce qui a eu comme conséquence de faire réagir et déborder certains cours d’eau dans le Gers et dans les Landes. C’est la raison pour laquelle l’Adour moyen, la Midouze, le Gers, la Baïse ainsi que la Gimone ont été placés en vigilance orange sur Vigicrues, ces derniers risquant de sortir de leur lit et provoquer des inondations.

En effet, le niveau des cours d’eau précédemment cités a significativement augmenté. Le 29 décembre dans le Gers, à Vic-Fezensac, le niveau de l’Osse a dépassé celui de juillet 1977 établissant ainsi un nouveau record avec 4.78m contre 4.60m. Une centaine d’habitation ont été inondées à Vic-Fezensac. Il en est de même pour la Gélise qui a dépassé d’une trentaine de centimètre sont précédent record à la station hydrologique de Eauze. 

A partir du 30 décembre, dans les Landes les stations hydrologiques situées à Dax et Mont-de-Marsan en témoignent. A Mont-de-Marsan, la Midouze (graphique ci-dessous) a atteint 7,45 m avec un débit de 229 m3/s, ce qui est bien plus que la dernière crue survenue en 2009 (5.84 m) mais néanmoins reste encore loin de l’ampleur de celle de décembre 1981 (8.38 m).

Hydrogramme de crue de la Midouze à la station de Mont-de-Marsan (40)

 

A Dax, le niveau de l’Adour a atteint les 5.89 m soit 8 cm de moins que la crue record de janvier 2014. Effet aggravant, l’Adour avait déjà atteint ce niveau au même endroit deux semaines auparavant (graphique ci-dessous).

Hydrogramme de crue de l´Adour Moyen à la station de Dax (40)

 

Toujours dans les Landes, à Tartas, cela faisait 177 ans que la hauteur d’eau n’avait pas atteint 4m (record de 4.8m en 1843). De nombreuses rues ont été coupées et des caves, garages et habitations inondées (150 au total). Dans le Lot-et-Garonne à Sérignac-sur-Garonne (42) certains secteurs se sont retrouvés sous plus d’1m d’eau.  

De plus, ces intempéries s’inscrivent dans un contexte de coefficients de marée relativement élevés qui ont eu pour conséquences le ralentissement de la décrue en empêchant l’eau des cours d´eau de s’évacuer correctement.

Malgré des pertes matérielles dues aux inondations, aucune victime n’a été déplorée.
 

  • Une soixantaine de routes fermées dans les Landes (40).

  • 150 habitations inondées à Tartas et 250 personnes impactées par l’évènement.

  • 100 habitations inondées à Vic-Fezensac.

  • 54 interventions des pompiers dans le Gers (37) et plus de 350 dans les Landes (40).

  • Effondrement du pont de Gouts (40)

  • Nombreuses évacuations

  • Aucune victime à déplorer

Vic-Fezensac (32)

Dax (40)

Mont-de-Marsan (40)

Saint-Jean-de-Lier (40)

Tartas (40)

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 28

Communes reconnues en 굡t de catastrophes naturelle

Infoclimat.fr, Sudouest.fr, Predict, Tameteo.com, Vigicrues.gouv.fr, France3-regions, Meteo-Paris.com, Météo-France