Inondations du Languedoc en mars 2013

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
Du 4 au 7 mars 2013, un épisode pluvieux et venteux s’est abattu sur le pourtour méditerranéen, engendrant une forte houle et de nombreuses inondations sur le Languedoc et la Corse.
11 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
05/03/2013
Date de fin
07/03/2013

Cours d'eau ayant débordé
L'Agly, L' Aude, Le Cavu

Départements concernés
Aude (11), Corse-du-Sud (2A), Haute-Corse (2B), Pyrénées-Orientales (66)

 

Le phénomène météorologique :

Le 4 mars 2013, un flux d’air chaud et humide venant du sud-est a gagné le Languedoc-Roussillon, puis s´est étendu à l´ensemble des régions méditerranéennes les 5 et 6 mars, provoquant des pluies continues, assez soutenues et localement intenses. Les cumuls de pluie mesurés par endroit dépassent les 150 mm en 2 jours, notamment dans les Corbières, l´arrière-pays languedocien et sur la façade est de l´Île de Beauté.
Pour la journée du 6 mars, une vigilance rouge inondation pour les Pyrénées-Orientales (66) et orange pour l’Aude (11) a été émise. Dans le même temps, une vigilance orange vagues-submersion a également été décrétée pour ces deux départements. Pour la Corse, seule une vigilance jaune inondation et vague-submersion a été décrétée.

Lors de cet événement, les relevés indiquent qu’il est tombé en 24h : 213 mm à Céret (66), 232 mm à Portel-des-Corbières (11), 126,8 mm à Conca (2A) et 103.9 mm à Bormes-les-Mimosas (83).

Cet épisode pluvieux était accompagné d’un vent d´est à sud-est violent, dont les rafales dépassaient régulièrement les 130 km/h sur le littoral méditerranéen et le nord de la Corse. Le 5 mars, elles ont atteint 117 km/h à Saint-Félix-Lauragais (31), 120 km/h au cap Corse (2B), 157 km/h à Porquerolles (83), 134 km/h au Cap Cépet (83) et 133 km/h à Leucate (11). Ce vent a aussi été à l’origine de fortes vagues qui ont touché le littoral languedocien, occasionnant plusieurs ruptures de digues.


Les conséquences hydrologiques :

À la station hydrologique de Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales, l´Agly en crue a dépassé son niveau de référence de 7,30 m datant du 13 novembre 1999 pour atteindre 7,60 m le 6 mars 2013.

Au cours de cet événement, les digues de ce cours d’eau ainsi que sur la RD 900 ont été fortement endommagées par un phénomène de surverse sur les digues, causant notamment deux brèches (une totale et une partielle).
Pour rappel, une érosion par surverse consiste au débordement du cours d’eau par-dessus une digue, qui va petit à petit fragiliser et creuser le coté externe de cette dernière. Les matériaux la constituant sont arrachés par la force du courant et l’eau qui s’accumule à sa base s’infiltre. Le parement, alors saturé d’eau, glisse par pans entiers, entraînant l’apparition de brèches.
L’inondation observée à l’arrière des digues a essentiellement été causée par les deux brèches, mais aussi par de nombreuses résurgences d’eau, issues des remontées de nappe phréatique.

Les dommages constatés sont essentiellement liés aux activités agricoles. Seuls quelques dégâts aux biens immobiliers ont été relevés, principalement dans la zone économique des Hourtoulanes, à Rivesaltes. 
De fortes vagues, allant jusqu’à 11 mètres de hauteur au large, ont aussi déferlé sur le littoral du Roussillon et de l´Hérault. Cette forte houle a par exemple réussi à briser un muret protégeant la zone de Leucate-Plage (11). Ainsi cette dernière a été noyée par 50 centimètres d´eau, tout comme la zone du Barcarès (66), où un lotissement a été inondé et évacué.

En Corse trois phénomènes ont été à l’origine de l’inondation : un fort épisode pluvieux (à Porto-Vecchio (2A), il est tombé l’équivalent de deux mois de précipitations en 24 heures), des températures douces qui ont entraîné une fonte des neiges et surtout une forte houle d´est qui a empêché l´écoulement naturelle des fleuves côtiers dans la mer. Ainsi, en quelques heures, les cours d´eau et notamment le Cavu ont débordé, coupant les principaux axes de circulation et isolant plusieurs hameaux.

  • 2 victimes
  • Plusieurs centaines de personnes évacuées
  • Environ 150 véhicules piégés par les eaux
  • Plusieurs brèches et des dégâts importants constatés sur les digues de l’Agly
  • Dégâts dans la zone économique des Hourtoulanes, à Rivesaltes
  • Axes de circulation coupés dans les Corbières et dans l’est de la Corse

Leucate (11)

Villedaigne (11)

Conca (2A)

Porto-Vecchio (2A)

Zonza (2A)

Le Barcarès (66)

Campôme (66)

Claira (66)

Pia (66)

Rivesaltes (66)

11 M€ (mise à jour le : 02/03/2016)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 63

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Arrêtés Cat Nat associés