Inondations du Sud-Est en septembre 2010

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
Les pluies automnales sont redoutées dans le sud-est de la France. Le premier "épisode cévenol" de la saison s’est déclenché du 6 au 8 septembre, ce qui est précoce. De fortes pluies orageuses sont remontées de la Méditerranée, progressant jusqu’en vallée du Rhône, en Provence et au sud de l’Auvergne. Une importante crue du Vidourle s’est produite (sur les départements du Gard et de l’Hérault), inondant les premiers secteurs de débordement habituels, mais le ruissellement n’a pas été aussi intense que prévu en raison de l’étalement des pluies sur 3 jours.
24 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
06/09/2010
Date de fin
08/09/2010

Cours d'eau ayant débordé
L’Onzon, Le Vidourle, Le Gard, L’Ardèche

Pluviométrie maximale
116 mm en 1h
344 mm en 24 h


Départements concernés
Ardèche (07), Bouches-du-Rhône (13), Gard (30), Rhône (69), Vaucluse (84)

 

LE PHENOMENE METEOROLOGIQUE :

Les intempéries d’automne sont violentes au pied des reliefs qui bordent la Méditerranée (Gard, Hérault, Lozère), en raison des pluies qui remontent de la mer et qui restent bloquées par les Cévennes, on parle d’épisode cévenol. Par extension, ce terme est aussi utilisé pour désigner les précipitations qui se produisent sur tous les reliefs bordant la Méditerranée (Alpes du Sud, Pyrénées-Orientales, Corse). 
Les fortes pluies, début septembre, sont amorcées par deux facteurs déclencheurs : les eaux chaudes de la Méditerranée et la circulation rapide en haute atmosphère (jet Stream).Un front froid dynamique, issu d´un système dépressionnaire s´étirant de l´Islande aux îles Britanniques, se rapproche des côtes françaises dès le lundi 6 Septembre. La lente progression de ce front froid va générer trois vagues orageuses sur nos régions du sud-est, dont la plus violente est celle de la nuit du 7 au 8.

Le lundi 6 au soir, cette perturbation provoque des orages en arrivant sur le Languedoc. La situation météorologique se dégrade brutalement sur le Gard à partir de 21h30 avec la formation d´une ligne orageuse à déplacement lent sur l´ouest du département. Dans le même temps, une autre zone orageuse s'organise sur le nord de la région Midi-Pyrénées, celle-ci se dirigeant rapidement vers le Massif-Central. 
Dans la nuit, la zone pluvio-orageuse née dans le nord de la région Midi-Pyrénées apporte des pluies soutenues sur tout l´ouest du Massif-Central. La cellule orageuse présente sur le Gard se décale quant à elle vers le centre du département et persiste plusieurs heures.
Le mardi 7 septembre au matin, la vaste perturbation pluvio-orageuse s’étend de la Loire à l´ouest des Hautes-Alpes en passant par l´Ardèche et la Drôme. Sur le Gard, une bande centrale reste sous l´influence de deux cellules orageuses très actives, occasionnant des dégâts (y compris par la foudre), des inondations commencent à apparaître. Tout au long de la matinée, la cellule du Gard s´est décalée vers l´est, apportant de fortes pluies sur le Vaucluse et le nord des Bouches du Rhône. Dans le même temps, des pluies modérées sont observées sur l´est de la Drôme, l´ouest des Hautes-Alpes, et l´ouest de l'Auvergne.

Le front froid n´arrivant pas à progresser, les cumuls pluviométriques deviennent très importants de l’est du Gard au Gapençais (05). En cours d’après-midi, de nouveaux orages commencent à se former entre le centre Gard et le sud de l´Ardèche, notamment sur un axe allant de Nîmes à Privas : ces orages étant stationnaires, les cumuls deviennent préoccupants dans le sud de l´Ardèche (secteur des Gorges de l´Ardèche), où l’on évacue les campings situés le long de la rivière. Sur l´ouest de la Haute-Loire et le Puy de Dôme, de fortes pluies parfois orageuses sont également observées. En fin de journée, ces masses orageuses poursuivent une lente progression en direction du Stéphanois, du Lyonnais puis du Jura. En soirée, des lignes orageuses très violentes stationnent toujours entre la Lozère, le Gard et l’Ardèche avec le maintien de précipitations marquées. Cette situation critique conduit Météo France à placer le Gard et l’Ardèche en Vigilance Rouge, en perspective d’une nuit difficile. Dans la soirée, le Vidourle connaît une brusque crue (appelée « vidourlade » dans la région), dont le niveau passe de 80 cm à 3m70 en 3h à Sommières, atteignant alors sa crue de référence de décembre 2002.

La nuit du mardi au mercredi, de Montpellier à Saint-Etienne et à Cavaillon: les impacts de foudre sont intenses, les orages concernent tout le sud-est de la France, des Cévennes à la Loire, en passant par le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône et le Var. Les intensités pluvieuses sont exceptionnelles dans le Gard (il tombe localement 90mm en 40minutes). Sous les trombes d’eau, les rivières et fossés débordent. Une cinquantaine d’automobilistes, piégés par la montée des eaux, sont mis en sécurité par les pompiers, tout comme 700 campeurs en Ardèche. Dans la Loire, les pompiers interviennent 150 fois dans le secteur de Saint-Etienne, notamment dans la vallée du Giers qui menaçait de sortir de son lit, mais dont le niveau s’est finalement stabilisé. Les pluies orageuses gagnent aussi l´ouest de l´Isère et l´est de l´Ain, alors que c’est l’accalmie sur le Massif-Central.

A 2h du matin le mercredi 8 septembre, un vaste paquet pluvio-orageux recouvre la Drôme et l´Isère. Dans le Var, la ligne orageuse provenant du Gard engendre de fortes pluies et une activité électrique importante. Au nord de Toulon et de Draguignan, les cumuls de pluies atteignent 80 à 100 mm sur des secteurs très localisés, entraînant quelques chutes de pierre et coulées de boue mineures.
Entre 4h et 8h du matin, des pluies orageuses très intenses sont encore observées sur la Provence, notamment dans le Vaucluse et au nord des Bouches-du-Rhône. Il tombe localement plus de 200 mm d’eau en 3 heures, ce qui entraîne des inondations à Cavaillon (notamment au lotissement Bouffard), en raison de la saturation des conduits d’évacuation des eaux pluviales. L’eau est montée à plusieurs dizaines de centimètres dans les communes de Saint-Rémy-de-Provence et Tarascon, où il a fallu également évacuer un camping en raison de la montée de la rivière Vigueirat. 

L’amélioration est ensuite assez rapide avec l’évacuation de la perturbation vers les Alpes-Maritimes et l’Italie, tandis que le Mistral se lève, dégageant le ciel du couloir rhodanien.

En termes d’activité électrique, plus de 25 000 impacts de foudre ont été détectés par le réseau Météorage entre 18h00 mardi soir et 08h00 mercredi matin dans le Sud-Est. Les départements du Gard et des Bouches-du-Rhône ont été les plus foudroyés avec respectivement plus de 5000 et 3000 impacts de foudre. La journée du 7 septembre 2010 devient ainsi la deuxième journée la plus foudroyée de ces 20 dernières années pour le Gard derrière le 08 septembre 2002, et la journée la plus foudroyée de l’année 2010 pour la région PACA.

 

LES CONSEQUENCES HYDROLOGIQUES : 

Cet épisode pluvio-orageux est survenu de façon précoce pour la saison. Les sols étant très secs, le risque était que le ruissellement intense provoque des crues éclairs. La répartition de fortes pluies sur 3 jours a, semble-t-il, favorisé un écoulement plus étalé des eaux pluviales. D’autre part, avant que les pluies ne deviennent torrentielles, il était déjà tombé environ 25 à 30 mm d´eau avec des intensités modérées qui ont permis aux sols d´absorber cette eau, et de s'humidifier. De ce fait, le ruissellement a été temporisé, même si les cours d’eau descendant des Cévennes (du Haut Languedoc au Vivarais et au Velay, en Haute-Loire) ont réagi assez fortement. L’extension géographique est particulièrement importante pour cet épisode pluvieux, remontant du Golfe du Lion jusqu’aux confins de l’Auvergne et du Rhône-Alpes (Loire, Rhône), concernant aussi la Provence (orages sur les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et le Var). Les cours d’eau concernés par les crues les plus marquées lors de cet événement ont été l’Ardèche, qui s’est approché de ses niveaux records, ainsi que le Vidourle. Le Gard a également connu une crue ainsi que l’Onzon, qui rejoint le Furan.

  • Routes inondées et coupées, intervention des pompiers (plus de 250 fois)
  • Évacuation d’un millier de campeurs en Ardèche
  • Inondations urbaines ponctuelles comme à Saint-Etienne (42), ainsi qu’à Cavaillon (84)
  • Coupures d’électricité (notamment secteurs d’Uzès et de Lussan)
  • Voies SNCF endommagées entre Nîmes et Alès. Dégâts dus à la foudre

Mollégès (13)

Noves (13)

Saint-Rémy-de-Provence (13)

Plan-d'Orgon (13)

Châteaurenard (13)

Avignon (84)

Eygalières (13)

Cavaillon (84)

Saint-Andiol (13)

Cardet (30)

24 M€ (mise à jour le : 26/01/2015)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 118

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Arrêtés Cat Nat associés