Inondations du Bas-Rhin de mai 2008

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
La France subit une atmosphère orageuse au mois de mai 2008, sous l´impulsion de fronts froids qui déstabilisent fortement la masse d’air. Les orages se multiplient de l´Auvergne à la Lorraine et au Jura, avec de grosses chutes de pluie et de grêle. A la fin du mois, le pays est à nouveau frappé par de fortes pluies d’orage, dans l´est (de la Corse à l’Alsace) et le sud-ouest notamment. Dans ce contexte, des inondations se produisent par effet de saturation des sols et d’un ruissellement torrentiel intense, responsables de dommages conséquents.
31 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
29/05/2008
Date de fin
31/05/2008

Cours d'eau ayant débordé
L’Ill, La Mossig, Muehlbach, Rimbach, Rissbach, Le Zorn

Pluviométrie maximale
41.0 mm en 1h
74.0 mm en 24 h


Départements concernés
Bas-Rhin (67), Côte-d'Or (21), Haute-Marne (52), Haute-Saône (70), Haut-Rhin (68), Meurthe-et-Moselle (54) ...

 

LE PHENOMENE METEOROLOGIQUE :

La situation météorologique de cet épisode commence de façon habituelle : une descente d’air froid instable traverse l’Atlantique en diagonale, du sud du Groenland au golfe de Gascogne. En arrivant sur un continent surchauffé, les fronts pluvieux prennent une allure orageuse. Ils abordent la France par le Bassin Aquitain et remontent peu à peu jusqu’au nord-est. Mais la dépression qui accompagne cette descente froide perturbée est bloquée sur la France en raison de la présence d’un anticyclone de la Méditerranée à L’Europe centrale qui stoppe sa progression. L’air froid entre en contact avec la Méditerranée où il se charge chaque jour en humidité. Les masses pluvieuses remontent ensuite vers le nord. A l’avant de la dépression, le flux tourne au sud, provoquant une constante alimentation en air chaud et humide venant de Méditerranée et remontant jusqu’au Benelux, en passant par l’Alsace.

Le flux de sud est particulièrement puissant avec un courant jet intense. Tous les éléments dynamiques et thermiques sont réunis durant plusieurs jours pour provoquer une déstabilisation de la masse d’air.

Le samedi 24 au soir est particulièrement orageux : un front s´étire des Cévennes à la Champagne et à l´Ile-de-France avec des pluies soutenues et mêlées d´orages, notamment à l´avant, avec des cellules orageuses plus intenses en Franche-Comté et autour du Jura, plutôt côté suisse.

En Alsace, de nombreuses routes secondaires ont été coupées en raison des fortes pluies et d´inondations qui ont provoqué d´importantes coulées de boue dans certains villages du Bas-Rhin, notamment à Mommenheim et Eckwersheim.

Le dimanche 1er juin, de nouveaux orages concernent le Bas-Rhin, provoquant des inondations en Alsace, des coulées de boue, coupant plusieurs axes routiers secondaires. Près de Strasbourg, l´autoroute A4 a été neutralisée suite à un effondrement de la chaussée. La gare centrale de Strasbourg a dû être fermée, pour cause d´inondation.

Le lundi 2 juin, les pluies persistent sur les régions du nord-est, tandis que la hausse du niveau des cours d’eau se poursuit et se généralise. Ces pluies ont tendance à gagner la Belgique.

C’est en fin d’après-midi du 2 juin que les derniers orages virulents se manifestent alors sur le Bas-Rhin.

 

LES CONSEQUENCES HYDROLOGIQUES :

L’épisode pluvieux complexe qui a commencé le 23 mai sur la France a provoqué quelques débordements notables de rivières. Les totaux quotidiens ont rarement atteint 50 mm par jour sauf sur le mont Aigoual avec 126 mm le 25 mai et dans la région d’Ajaccio avec 187 mm le 29.

L’analyse géographique des régions qui ont reçu chaque jour plus de 20 mm montre des traînées successives dont l’orientation évolue peu à peu en remontant du sud-ouest vers le nord-est. Dans les Alpes, un autre phénomène s’ajoute aux fortes précipitations : la fonte des neiges. Ainsi, l’Isère a atteint 3 m à Grenoble dans la nuit du 30 mai. Les inondations relatives à cet événement du Bas-Rhin sont donc liées à de forts ruissellements, des « torrents de boue » qui ont parfois occasionné des dommages très importants sur des petites localités mais aussi parfois en milieu fortement urbain (Strasbourg, Colmar…). D’une manière générale, les cours d’eau connaissent des débordements liés à la saturation des sols et aux apports brutaux de forts cumuls pluviométriques.

Ainsi, les vagues orageuses sont violentes, de la Méditerranée à l’Alsace. Des inondations se produisent aussi bien en Corse (record de pluviométrie à Ajaccio) qu’en Isère (coulées de boue vers Grenoble) et en Alsace.

L’Alsace, déjà touchée le vendredi 23 mai, a été une nouvelle fois frappée le 24 par de violents orages qui ont occasionné d´importantes inondations dans plusieurs communes de l´ouest du Bas-Rhin où des routes ont été coupées. En deux heures, les pompiers du Bas-Rhin ont procédé à une centaine d´interventions, essentiellement pour des caves inondées. A Strasbourg, les trois halls de la gare centrale, inondée pour la deuxième fois en deux jours, ont été fermés pour raison de sécurité.

Du 25 au 30 mai, les orages éclatent quotidiennement sur la France, conduisant à des débordements fréquents et à des niveaux des cours d’eau très élevés entre le Limousin, le Centre, les Alpes et le Nord-Est. Une puissante vague orageuse balaye l’Alsace dans la nuit du 28 au 29, avant de remonter vers la Belgique où elle occasionne aussi de gros dégâts (grêle, coulées de boue). Puis, une nouvelle dégradation fortement pluvieuse se produit du 29 au 30 mai sur l’Alsace, avec de fortes pluies orageuses (intensité supérieure à 300mm/h) entre le Haut-Rhin et la Champagne-Ardenne.

Au final, la pluviométrie a atteint 62 mm à Strasbourg en ce mois de mai, soit à peu près la moyenne. Mais ces pluies d’orage sont tombées essentiellement entre le 29 et le 31, avec des intensités locales bien supérieures, conduisant à des phénomènes d’intenses ruissellements.

  • Inondations, crues éclairs et coulées de boue provoquées par de violents orages à répétition -
  • Routes et autoroutes temporairement coupées notamment dans la région de Strasbourg -
  • Gare SNCF de Strasbourg inondée à plusieurs reprises -
  • Dommages aux habitations, commerces et locaux industriels -
  • Routes coupées
  • Voitures emportées
  • Dégâts dus à la foudre (incendies et toitures endommagées), à la grêle et au vent
  • Dommages aux cultures et aux vignobles

Alteckendorf (67)

Eckwersheim (67)

Mommenheim (67)

Mundolsheim (67)

Oberhausbergen (67)

Strasbourg (67)

Wittersheim (67)

Mittelwihr (68)

Bassigney (70)

Darney (88)

31 M€ (mise à jour le : 18/01/2016)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 111

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Arrêtés Cat Nat associés