Sécheresse de 1999 en France

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
La sécheresse de 1999 se cantonne au quart Sud-Est du pays. Le midi-méditerranéen, la Côte d’Azur, le Sud et l’Est du Massif Central ont été très déficitaires en précipitations jusqu’au mois d’août. Ce déficit pluviométrique par rapport à la normale peut atteindre de 60% à plus de 90%. La sécheresse s’est installée sur ces régions très tôt dans l’année. Elle s’est accentuée avec des températures et un ensoleillement supérieurs aux normales pendant les huit premiers mois de l’année.
77 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
01/01/1999
Date de fin
31/12/1999


Départements concernés
Alpes-de-Haute-Provence (04), Aude (11), Bouches-du-Rhône (13), Drôme (26), Gard (30), Gers (32) ...

 

LE PHENOMENE METEOROLOGIQUE :

L’année 1999 est une année très douce avec une température moyenne supérieure de 1,2°C à la normale. Les pluies hivernales qui ont copieusement arrosé le nord du pays ont résorbé en grande partie les déficits pluviométriques accumulés les années précédentes.
Les fréquentes perturbations très dynamiques qui abordent la France n’épargnent que l´extrême Sud-Est qui se trouve maintenu dans un état de sécheresse depuis l’hiver.
A partir du mois de mai et durant tout l’été des orages parfois violents frappent le pays.
En fin d’été, les sols sont secs mais la situation hydrologique est globalement normale pour la saison. L’étiage des rivières est correct pour la saison. Les pluies excédentaires ou faiblement déficitaires de juillet et d’août associées au bon niveau des nappes phréatiques ont permis de soutenir correctement le débit des rivières durant l’été.

Le quart Sud-Est et plus spécifiquement la bordure méditerranéenne font exception : la sécheresse s’est maintenue jusqu’au début de l’automne. Pendant la deuxième décade d’octobre une perturbation qui remonte d’Espagne apporte des précipitations importantes et déclenche des orages violents dans le Sud-Est à plusieurs reprises. La région enregistre alors son premier excédent pluviométrique mensuel de l’année. Un record est d’ailleurs battu dans l’Aude, au Lézignan, avec un cumul pluviométrique de 620 mm sur 2 jours.
L’automne marque la fin de cet épisode de sécheresse localisée dans le quart Sud-Est.

LES CONSEQUENCES :
La douceur et les précipitations abondantes de l’hiver et du premier semestre ont permis de retrouver une situation hydrologique satisfaisante au nord d’une ligne Biarritz - Besançon. Sols, nappes et barrages ont retrouvé des niveaux normaux ou proches de la normale, en particulier au nord de la Loire où les pluies excédentaires ont même provoqué des inondations.

En revanche pour le quart Sud-Est du pays, la situation est à la sécheresse. La réserve en eau des sols est restée anormalement basse sur toute cette période, sur le pourtour méditerranéen mais aussi dans la plaine de la Limagne en Auvergne (micro-climat). Dans ces régions, la géologie des sols les rend particulièrement vulnérables au retrait – gonflement des argiles, de nombreux dommages dont des fissures sur les maisons, bâtiments, et autres constructions ont été constatés.

Fissures sur les maisons, bâtiments, piscines et autres constructions en lien avec le retrait – gonflement des sols argileux.

Manosque (04)

Pierrevert (04)

Sisteron (04)

Montpellier (34)

Nissan-lez-Enserune (34)

Saint-Clément-de-Rivière (34)

Cournon-d'Auvergne (63)

Orcet (63)

Montauban (82)

Grambois (84)

77 M€ (mise à jour le : 18/01/2016)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 311

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Arrêtés Cat Nat associés