Mise à jour le $dateModificationStr


Image événement

Au début du mois d’octobre 1997, la France a été sous l’influence d’une vaste zone dépressionnaire qui s’est étendue du proche Atlantique à toute l’Europe occidentale. Plusieurs perturbations associées à cette dépression ont traversé le pays. Le creusement d’une dépression secondaire sur l’Espagne a favorisé le renforcement du vent de sud autour du Golfe du Lion. Cet air chaud et humide est alors entré en conflit avec l’air plus frais situé sur le centre du pays générant ainsi un épisode pluvio-orageux de type «Cévenol».

Celui-ci a entraîné des cumuls de précipitations extrêmement importants localement. La période de retour de l’événement de 1997 a été évaluée entre 50 et plus de 100 ans, selon la zone considérée.

Cet événement d’ampleur exceptionnelle a provoqué des inondations par ruissellement et par débordement de rivières ainsi que des coulées de boue et des glissements de terrains.

$coutMarche.getString("coutStr")
Dommages assurés hors automobile

Date de début
01/01/1970
Date de fin
01/01/1970

Cours d'eau ayant débordé
L’Avène, Le ruisseau de Bruèges, Le ruisseau de l’Aiguillon

Départements concernés


 

Le phénomène météorologique :

Le 6 octobre 1997, des nuages orageux remontant du sud-est ont envahi les régions du sud de la France. Ils ont touché le Roussillon et la Corse dès la matinée du 6 octobre puis se sont étendus en journée au Languedoc, puis à la Provence. Le 7 octobre, les orages ont persisté sur les Cévennes, la basse vallée du Rhône et la Provence.

Ces pluies orageuses d’origine méditerranéenne, dites «cévenoles», ont engendré la crue de l´Avène, du ruisseau de Bruèges, du ruisseau de l´Aiguillon et de plusieurs autres cours d´eau traversant le département du Gard. Le cumul de pluie a dépassé par endroits 300 mm en l’espace de 6 heures. On a relevé par exemple : 314,9 mm à Salindres (30), 143.8 mm à Vialas (48) ou encore 103 mm à Florensac (34).

Les conséquences hydrologiques :
En temps normal, l’Avène est un petit cours d’eau, alimenté par un bassin versant de 58 km² qui se jette dans le Gardon en aval immédiat d’Alès (30). Selon la Direction Départementale de l’Équipement du Gard, le débit maximum de la crue, mesuré la nuit du 6 au 7 octobre à l´aval du bassin de l´Avène, était compris entre 600 et 900 m3/s.
Cette crue d’octobre 1997 se situe parmi les crues remarquables répertoriées en France pour des bassins versants de surfaces équivalentes, sans toutefois être l’événement majeur du siècle sur son propre bassin versant. En effet, le débit de cette crue de 1997 est largement inférieur à celui de la crue de 1933 (1000 m3/s). Au vu de la quantité d’eau tombée dans le bassin versant, l’explication serait que la crue de l’Avène de 1997 a sans doute été atténuée par le stockage d’une grande partie des eaux de pluie en amont du bassin versant.
Malgré cela, de nombreuses inondations ont été signalées - notamment dans les bas quartiers de Salindres, d´Alès et dans le secteur dit de la Prairie à Saint-Christol-lès-Alès (30). Les dégâts résultant du débordement de l´Avène sont particulièrement importants sur la commune de Saint-Hilairede-Brethmas (30). La route départementale 981 au niveau du pont de la Jasse de Bernard et le pont de la N106 ont été submergés et ont subi des dommages importants. Au sud de Salindres, des routes telles que la D131, ont également été coupées car la chaussée a été emportée par un glissement de terrain. De même, le ballast de la voie ferrée a été emporté à la hauteur de La Lègue, c’est pourquoi 500 mètres de voie ont dû être remis en état après la crue.

  • 1 victime
  • Inondations d’habitations par crue de rivière
  • Inondations d’habitations (caves) et de locaux industriels et commerciaux par ruissellement
  • Destructions partielles d’habitations par coulées de boue
  • Destructions d’axes routiers par glissements de terrains
  • Pertes d’exploitation commerciales

$coutMarche.getString("coutStr") (mise à jour le : $dateCoutPrincipalStr)


Nombre de communes reconnues Cat Nat : $vueMarche.getString("nombreCommunesReconnuesCatNat")

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Météo France

Presse régionale et nationale

Gaume et Livet, Rapport final « Etude de la disparité des comportements hydrologiques des petits bassins versants lors des événements " extrêmes " », 2001, pp. 15-37

Celle, Thèse « Caractérisation des précipitations sur le pourtour de la méditerranée occidentale », 2000, p.97

Gaume, « Prédétermination des débits de crue », 2012, p.6 


Arrêtés Cat Nat associés