Inondations du Nord - décembre 1993 à février 1994

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
Après un automne très maussade surviennent les mois de décembre 1993 et janvier 1994 au cours desquels une impressionnante série de perturbations très actives (tant au niveau des précipitations que du vent) vont se succéder sur l’ensemble du pays en rapport avec une zone dépressionnaire bien installée sur les îles Britanniques. Ainsi, du 29 novembre au 15 janvier (soit 48 jours), il pleut 44 jours. Les sols se sont donc rapidement trouvés saturés en eau, ce qui a accentué le ruissellement. L’alimentation des cours d’eau a été d’autant plus importante que les pluies concernaient une grande partie du territoire.
150 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
13/12/1993
Date de fin
28/02/1994


Pluviométrie maximale
7.0 mm en 1h
17.0 mm en 24 h


Départements concernés
Aisne (02), Ardennes (08), Bas-Rhin (67), Eure (27), Haute-Saône (70), Marne (51) ...

 

Les mois de décembre 1993 et janvier 1994 sont donc particulièrement arrosés sur l’ensemble du pays à tel point que les cumuls mensuels relevés durant ces deux mois dépassent partout les normales (273% de la normale des précipitations mensuelles en décembre dans l’Aisne ) et constituent dans de nombreux secteurs des records historiques. Pour caractériser les crues de décembre 1993 et janvier 1994, il faut donc prendre en compte une période de temps longue.

La particularité de cet événement réside dans le fait qu’il est marqué par deux pics de crue consécutifs :

- En décembre 1993, du fait de l’excédent automnal de précipitations et de la succession de perturbations pluvieuses sur la moitié nord du pays -

- Du 3 au 6 janvier, une perturbation très active se retrouve bloquée sur la moitié Est du pays par une dorsale de hautes pressions située sur l’Europe centrale. Cette perturbation, bien alimentée par un flux humide de secteur sud va stagner plus de 36 h sur le quart Est de la France. Lors de cet épisode pluvieux le sud du pays va connaître des cumuls de précipitations à caractère pluvio-orageux plus intenses que le Nord.

Cet épisode a provoqué la crue de l’ensemble du réseau hydrographique des régions affectées, mais se sont les cours d’eau importants (Aisne, Marne, Meuse, Moselle, Meurthe, Yonne, Seine, Oise) qui ont causé les inondations les plus importantes et les plus durables. D’une façon générale, les crues observées ont une récurrence comprise entre 20 et 50 ans.

  • Plus de 5000 personnes évacuées
  • Réseau routier submergé à de nombreux endroits
  • Réseau routier et ouvrages d’art (ponts) endommagés (affaissements)
  • Problèmes d’approvisionnement en eau potable
  • Inondations d’habitations, de locaux industriels (fonderies, papeteries, usine Roussel-Uclaf à Compiègne, Uniroyal à Clairoix) et de commerces
  • Terrains emportés par érosion des berges et glissements de terrains
  • Réseaux électrique et téléphonique endommagés (plusieurs centaines de foyers privés d’électricité)
  • Pertes d’exploitation commerciales et agricoles

Chauny (02)

La Fère (02)

Guise (02)

Charleville-Mézières (08)

Givet (08)

Warcq (08)

Jeumont (59)

Choisy-au-Bac (60)

Compiègne (60)

Margny-lès-Compiègne (60)

150 M€ (mise à jour le : 07/01/2015)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 1593

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Arrêtés Cat Nat associés