Inondations du Sud-Est en 2019


Actuality Image CCR

Du 22 novembre au 25 novembre et le 1er décembre 2019, deux épisodes méditerranéens sévères se sont succédés dans le Sud-Est du pays en impactant particulièrement les départements du Var, des Alpes-Maritimes et du Vaucluse.

06/02/2020

Du 22 novembre au 25 novembre et le 1er décembre 2019, deux épisodes méditerranéens sévères se sont succédés dans le Sud-Est du pays en impactant particulièrement les départements du Var, des Alpes-Maritimes et du Vaucluse. Les précipitations intenses qui se sont abattues sur la région PACA ont provoqué des inondations d’ampleur.
Le premier épisode a balayé les Cévennes, puis s´est décalé vers l’Est en affectant les départements du Var et des Alpes-Maritimes. Une semaine plus tard, sur des sols déjà très saturés en eau, de nouvelles intempéries ont eu lieu dans le Vaucluse, le Var et les Alpes-Maritimes. Ainsi, des inondations et des phénomènes de ruissellement pluvial se sont reproduits. Au cours de ces deux épisodes, plusieurs milliers de biens ont été inondés et les crues torrentielles ont entraîné le décès de 13 personnes.

Contexte météorologique

Du 22 au 25 novembre :
Le contexte météorologique de l’événement de fin novembre fait suite à la dépression Cecilia qui s’est creusée dans le Golfe de Gascogne le 22 novembre. Dans un premier temps, de fortes rafales de vent en altitude ont été enregistrées (jusqu’à 205km/h en Savoie). Sur le littoral, des phénomènes tourbillonnaires ont été signalés notamment à Hyères où deux mini tornades ont causé quelques dégâts. C’est sur les Cévennes que les précipitations se sont intensifiées avec des cumuls compris entre 180 et 300mm. Toutefois les précipitations n’ont pas engendré de débordements significatifs sur les départements voisins du massif des Cévennes (Lozère, Ardèche, Gard, Hérault).
En revanche, dans les départements du Var (83) et des Alpes-Maritimes (06) des cumuls de pluie correspondant à deux mois de précipitations ont eu lieu en 48h. Sur des sols saturés par un mois d’octobre pluvieux, ces précipitations intenses ont provoqué d’importantes inondations. Ainsi, 337mm de pluies ont été enregistrées à Tanneron (83), 277mm à Fréjus (83), 264mm à Coursegoules (06) et 252mm à Entrecasteaux (83), 230mm aux Mayons, 150mm à Mandelieu et Antibes (06).

Le 1er décembre :
A partir du 30 novembre, des vents d´origine maritime ont alimenté un air chaud et humide sur le Sud-Est du pays. Des pluies intenses peu mobiles se sont développées et abattues sur le Vaucluse, le Var et les Alpes-Maritimes pendant plusieurs heures le 1er décembre dans la matinée. Cet épisode a été marqué par un contexte de sursaturation des sols et des systèmes karstiques. Les précipitations se sont intensifiées sur le Vaucluse à la mi-journée, puis sur le Var et les Alpes-Maritimes en fin d’après-midi. Les cumuls de pluie ont atteint 200 à 250 mm en 48 heures, soit l´équivalent de 1 à 2 mois de précipitations, tombés pour l’essentiel en quelques heures. La commune de Mandelieu-la-Napoule (06) a été largement touchée avec des cumuls dépassant les 250mm (dont 180mm en 3h). A Cannes, Antibes et Fréjus les cumuls en 24h ont atteint 100 à 200 mm, soit l’équivalent d’un mois et demi de précipitations.

Du 2 novembre au 1er décembre 2019, il est tombé 630 mm de pluie sur l’est du Var et l’ouest des Alpes-Maritimes, soit l’équivalent d’un an de précipitations à Paris.


Situation hydrologique

Du 22 au 25 novembre :
L’épisode méditerranéen de novembre 2019 a engendré des départs de crues pour la majorité des têtes de bassin de l’Allier, du Tarn, du Lot, de la Loire, de l’Ardèche. Ces départs de crues ont été d’ampleurs très différentes entre les cours d’eau. Les crues de référence de décembre 2003 ont été atteintes sur la Loire Vellave et le Lignon du Velay. Sur les Cévennes, les pluies ont entrainé des crues modérées sur les cours d’eau. Sur l’Argens, le niveau de la crue de novembre 2011 a été dépassé avec une hauteur de 7.19m mesurée à Roquebrune-sur-Argens (83), le 23 novembre (50 cm de plus qu’en 2011 et 60 cm de moins qu’en 2010). La commune du Muy (83) a été la plus touchée par les inondations, avec 1m d’eau observé au centre du village. A Hyères le Gapeau est également sorti de son lit et a provoqué des inondations dans le quartier de l’Aygade. Dans l’arrière-pays Toulonnais, à Brignoles (83) plusieurs quartiers ont été inondés par le Caramy. Dans les Alpes-Maritimes, le Loup a atteint 3.76m avec un débit de 249 m3/s (contre 26 m3/s en temps normal). A Villeneuve-Loubet (06) une surverse a eu lieu sur la digue et les habitations riveraines du fleuve ont été envahies par les eaux. A Cagnes-sur-Mer (06) les intempéries ont engendré un éboulement et une habitation a été fortement endommagée.

Le 1er décembre :
Dans ce contexte de sursaturation des sols, les intempéries de décembre ont engendré des crues significatives et des inondations ont été signalées dans plusieurs secteurs. A Pertuis (84) dans le Vaucluse, l´Èze est sorti de son lit et a inondé une centaine d’habitations. Le cours d’eau a inondé 400 hectares de terres agricoles et les quartiers de Berges basses, Montagnère et Vidalet sous 10 à 50 cm d’eau. Dans le même département le Cavalon-Coulon a atteint les 3.4 m (dépassant de 20 cm le niveau de la crue de 2008). Le centre-ville d’Apt a été inondé par 30 cm d’eau. A Robion (84), 20 à 40 cm d’eau ont été mesurés dans le quartier du Canfier. A Fréjus (83) le quartier des Floralies a été encore une fois impacté par le débordement de l’Argens, où plus d’1 m a été relevé. Entre l’est du Var et l’ouest des Alpes-Maritimes, le niveau des petits cours d’eau côtiers est monté soudainement le 1er décembre. Une coulée de boue a eu lieu à Pégomas (06) et a sévèrement touché l’EHPAD à proximité. A Cannes (06), le quartier des Floribondas a été inondé par la crue torrentielle du Vallon de Roquebillière. Près de 80 cm d’eau ont été relevés dans certaines habitations. A Mandelieu-la-Napoule (06), de nombreux phénomènes de ruissellement pluvial se sont produits, les cours d’eau intermittents ont débordé et les bas quartiers ont été inondés par 20 cm d’eau. Le Riou de l’Argentière a débordé dans le quartier de la Tavernière et de la Napoule.
Ces deux épisodes méditerranéens ont été néanmoins de moindre ampleur que les intempéries survenues dans les Alpes-Maritimes en octobre 2015. En effet, les dispositifs d’alerte ont fonctionné sur les communes impactées du département, ce qui n’avait pas été le cas en 2015.

les dispositifs d’alerte ont fonctionné sur les communes impactées du département, ce qui n’avait pas été le cas en 2015.