Sécheresse 2016 en France

Mise à jour le 06/11/2018


Image événement
L´année 2016 se caractérise par une pluviométrie contrastée. Si l´année a débuté par des précipitations importantes avec des records dans certaines régions, la seconde partie de l´année, de juillet à novembre, a été marquée par une sécheresse progressant d´ouest en est avec parfois des records de déficit hydrique. L´Occitanie, la Provence-Alpes-Côte-d’Azur, le Massif central et les départements de l´est de la France ont été parmi les plus touchés par cette sécheresse.

Date de début
01/01/2016
Date de fin
31/12/2016


Départements concernés
Allier (03), Alpes-de-Haute-Provence (04), Alpes-Maritimes (06), Aude (11), Aveyron (12), Bas-Rhin (67) ...

 

Après des mois de novembre et décembre 2015 particulièrement secs, les deux premiers mois de l´année 2016 ont été exceptionnellement pluvieux. En janvier, les pluies ont ainsi été excédentaires de plus de 50% par rapport aux valeurs normales calculées sur la moyenne du même mois entre 1981 et 2010. La réserve hydrique (via l´indice d´humidité des sols de Météo France) est quasiment retournée à la normale fin mars. Le mois de janvier 2016 est ainsi le 8e mois le plus pluvieux depuis 50 ans. Ces fortes précipitations se sont poursuivies en février, 5e mois de février le plus arrosé depuis 50 ans. Au mois de mai, les sols se sont humidifiés sur une grande partie du pays sauf en Bretagne, en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte-d’Azur où les pluies ont été moins abondantes que dans le reste du pays. Les mois de mai et juin ont été exceptionnellement pluvieux dans la moitié Nord de la France, provoquant d´importantes inondations et saturant largement les sols. 

La situation change radicalement à partir de juillet avec l´arrivée d´une période de sécheresse. Ce mois de juillet 2016 a été, comme le mois de juillet 2015, l´un des plus secs depuis 1959, notamment dans le Sud-Est avec 1,8 mm relevé à Nice (06) et à Calvi (2B) contre respectivement 12 et 9 mm pour un mois de juillet normal. Le mois suivant, la situation a été tout aussi dégradée avec une pluviométrie comprise entre 50 et 60% des valeurs normales de saison. Ce mois d’août 2016 se place ainsi comme le plus sec depuis 50 ans devant celui de 1991. À Istres (13), il est tombé 2,2 mm contre 26,5 mm en moyenne. De manière générale, le cumul des précipitations des mois de juillet et août 2016 figure parmi les plus faibles enregistrés depuis 1959. 

En raison de ces très faibles précipitations et des fortes chaleurs de la seconde quinzaine d´août, une très grande partie du pays est touchée par l´assèchement des sols à la fin de l’été. L´indice d´humidité des sols est déficitaire de plus de 40% dans le Massif central. Sur le pourtour méditerranéen, ce déficit est en moyenne de 30% mais atteint localement 60%. Cette faible pluviométrie et les fortes températures enregistrées en septembre ont accentué un peu plus l´assèchement superficiel des sols. Toutefois, les orages du 12 au 14 octobre ont rechargé une partie des sols du pourtour méditerranéen en humidité (en particulier dans l´Hérault). Les fortes précipitations du mois de novembre ont permis une humidification des sols sur une bonne partie du territoire à l´exception de l´ouest de la France où l´indice d´humidité des sols est resté inférieur à la normale. 

L´année 2016 s´est terminée comme celle de 2015 avec un mois de décembre marqué par des pluies exceptionnellement faibles avec un déficit de près de 80%. Ainsi ce mois de décembre est le plus sec jamais enregistré sur la période 1959-2016 devant celui de décembre 2015. En conséquence, les sols se sont asséchés sur l’ensemble du pays dès la fin du mois. 

En conclusion, après une fin d’année 2015 particulièrement sèche avec des mois de novembre et décembre marqués par d´importants déficits pluviométriques, les sols ont bénéficié de pluies parfois remarquables dans le premier semestre 2016. La sécheresse ne s´est manifestée de manière significative que dans la seconde moitié de l’année 2016. Au 22 juin 2017, le nombre de communes demanderesses était de 1822

Fissures sur des constructions en lien avec le retrait-gonflement des sols argileux
 

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 986

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle
Météo-France, Bulletin climatique (novembre 2015 à décembre 2016)
Eau France, Bulletin national de situation hydrologique (novembre 2015 à janvier 2017)

Arrêtés Cat Nat associés