Inondations du Languedoc en octobre 2016

Mise à jour le 05/09/2017


Image événement
Un épisode méditerranéen s’est déroulé entre le 12 et le 14 octobre 2016. Il a touché principalement les départements de l’Hérault (34), de l’Aude (11), du Gard (30), de l’Aveyron (12) et des Pyrénées-Orientales (66). En raison des forts cumuls de pluie, des inondations ponctuelles ont eu lieu du fait du ruissellement et du débordement de certains cours d’eau. Le littoral a été affecté quant à lui par de fortes vagues et des surcotes significatives qui ont perturbé l’écoulement des cours d’eau et entraîné localement plusieurs submersions.
160
pompiers mobiliséss
76
mm en 24 h

Date de début
12/10/2016
Date de fin
14/10/2016

Cours d'eau ayant débordé
Sorgue, Berre, Orb, Agly, Têt, Tech, Cernon, Dourdou

Pluviométrie maximale
42 mm en 1h
276 mm en 24 h


Départements concernés
Aude (11), Aveyron (12), Gard (30), Hérault (34), Lozère (48), Pyrénées-Orientales (66)

 

Le phénomène météorologique

Un premier épisode pluvio-orageux s’est déroulé en début de semaine et s’est concentré essentiellement sur le Var. Entre le 27 novembre et le 01 décembre, un second événement a touché le Languedoc-Roussillon.

Dans l’après-midi du 27 novembre, Météo-France a placé de nombreux départements du sud de la France en vigilance orange ‘Pluie-Inondation’. Parmi eux ceux de l’Hérault (34), du Gard (30), du Tarn (81), de l’Aveyron (12), de l’Ardèche (07), la Lozère (48) et le lendemain matin de l’Aude (11). À cause des sols saturés et du risque d’inondation, les services de Météo France ont activé dans la soirée du 29 novembre la vigilance orange dans le Gard et rouge dans l’Hérault. À ce moment-là, entre 150 et 200 mm se sont abattus sur la région.

Le lendemain matin, la vigilance orange est maintenue pour l’Ardèche et l’Hérault pour le risque d’inondation, et pour l’Aude et les Pyrénées-Orientales pour le risque ‘Pluie-Inondation’. Avec le renforcement des précipitations, la vigilance rouge est activée dans la soirée pour les Pyrénées-Orientales puis dans la nuit pour l’Aude. La diminution de l’intensité des pluies dans la soirée de dimanche permet de rétrograder les Pyrénées-Orientales et l’Aude en vigilance orange.

Tout au long l’épisode, les cumuls de pluie ont été importants. Dans l’Aude, ils ont atteint 294 mm à Durban-Corbières (11) et 311 mm à Puylaurens (11) soit l’équivalent de 3 à 4 mois. Même écho dans les Pyrénées-Orientales où les précipitations ont atteint 295 mm à Argelès-sur-Mer (66), 450 mm à Néoulous (66), 368 mm à Saint-Feliu-d'Amont (66). Sur les Cévennes, les précipitations ont dépassé parfois les 200 mm d’eau avec 214 mm à Saint-Beaulize (12), 226 mm à Peux-et-Couffouleux (12), et 147 mm à Fraisse-sur-Agout (34). Les communes littorales ont été également affectées par une forte houle comprise entre 3 et 4 mètres avec une surcote d’environ 40-60 cm. Le cordon dunaire a été en plusieurs endroits endommagés comme à Frontignan (34).

Innondations des bassins de la Seine et de la Marne en janvier 2018

Carte des isohyètes sur la période du 15/01 au 02/02


Les conséquences hydrologiques

La réaction des cours d’eau a été rapide et notable. Dans l’Hérault, l’Orb et le Lez ont de nouveau débordé. À Bédarieux, l’Orb a atteint la cote de 4,45 mètres dépassant les niveaux de 1995, de 2006 et de la crue de septembre 2014 et a inondé la commune sous 1,5 mètre d’eau. Le littoral héraultais a également souffert en raison de la submersion consécutive à la forte houle et à une surcote importante. Les dommages sont plus importants dans les communes de Frontignan, Valras-Plage et Sète avec plusieurs rues inondées. Dans le département voisin de l’Aveyron, le Cernon, le Dourdou et la Sorgue sont sortis de leur lit. A Saint-Félix (12), le 28 novembre, la Sorgue a dépassé son niveau de 1992 de près de 2,7 mètres pour se fixer à 6,49 mètres. Les communes riveraines ont vu déferler des torrents d’eau et de boue. À Saint-Affrique (12), une partie de l’hôpital a été évacuée à cause des inondations. Un abattoir figure parmi les entreprises sinistrées avec comme effet l’interruption temporaire de l’activité. En aval, le Cernon a connu une crue importante. À Saint-Georges-de-Luzençon (12), le niveau a atteint 4,58 mètres avec l’inondation des habitations et d’une zone d’activé. Plusieurs entreprises parmi lesquelles une société fromagère, une entreprise de construction et une entreprise agroalimentaire ont été sévèrement touchées.

Dans le Tarn (81), la rivière éponyme a occasionné des dommages aux communes riveraines d’Ambialet, de Trébas ou encore de Gaillac avec la aussi des habitations et plusieurs entreprises inondées. Dans l’Aude (11), les rivières ont débordé et pour certaines le niveau de novembre 1999 a été dépassé. À Portel-des-Corbières (11), la Berre atteint 8,5 m le 30 novembre contre 7,4 m en 1999 inondant les caves et les maisons. Même écho à Sigean (11) où les eaux ont atteint 1,2 mètre à l’intérieur des maisons. En prévision de la surverse de la digue de l’Espinat, les autorités ont alors procédé à l’évacuation de quelques 250 personnes dans le bourg de cette commune dans la nuit du 30 novembre. Un camping a également été victime des eaux et plusieurs résidents ont dû être évacués. Enfin dans les Pyrénées-Orientales, les crues des rivières de La Têt, de Le Tech et de l’Agly ont été les plus significatives. Cette dernière a dépassé à Rivesaltes la cote de 7 mètres et les niveaux de septembre 1992 et novembre 1999. Une bonne partie des bas quartiers de la ville se sont trouvés submergés. Par mesure de précaution, la préfecture a procédé à l’évacuation de 800 à 1000 personnes dans 9 communes riveraines.

 

• 1 mort

• 3360 personnes réfugiées dans la région Languedoc-Roussillon

• 800 à 1000 riverains de la vallée de l’Agly ont été évacués.

• 300 personnes évacuées dans l’Aude (11)

• 160 pompiers et 200 gendarmes mobilisés dans l’Aude (11)

• Maisons et entreprises inondées

• Axes routiers coupés dans les départements concernés

• Une centaines d’axes routiers affectés (66)

• Coupures d’électricité (34, 11, 07)

• Zone d’activités de Saint-Georges-de-Luzençon inondée (12)

• Entreprises piscicoles touchées à Saint-Eulalie-de-Cernon (12) et à Saint-Rome-de-Cernon (12)

Palavas-les-Flots (34)

Frontignan (34)

Mèze (34)

entre 60 M€ et 90 M€ (mise à jour le : 21/10/2016)

Estimation du coût Non Auto pour l´ensemble du marché au titre de la garantie Catastrophes Naturelles


Nombre de communes reconnues Cat Nat : 33

- Presses régionales et nationales
- Predict
- Préfectures
- Municipalités
- Météo-France
- Vigicrue

Arrêtés Cat Nat associés