Inondations consécutives aux tempêtes Qumaira et Ruth en Bretagne en février 2014

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
Après celles de décembre et de janvier, la Bretagne connaît de nouvelles inondations entre le 6 et le 9 février. Le début du mois est marqué par la succession de plusieurs dépressions : Petra (04 au 05 février), Qumaira (06 au 07 février), Ruth (07 au 09 février). Elles se caractérisent par d’importantes précipitations à l’origine de nombreux débordements.
15 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
01/02/2014
Date de fin
16/02/2014

Cours d'eau ayant débordé
Blavet, L’Oust, Vilaine, le Steir, Arguenon, Meu, Gouet

Pluviométrie maximale
15.0 mm en 1h
57.0 mm en 24 h


Départements concernés
Côtes-d'Armor (22), Finistère (29), Ille-et-Vilaine (35), Loire-Atlantique (44), Morbihan (56)

 

Le phénomène météorologique

Les départements du Finistère, des Côtes-d’Armor et du Morbihan sont placés en vigilance orange pluie et inondation dès le 5 février à 16 heures. Le lendemain, le Finistère passe en vigilance rouge à 10h. Dans la nuit du 6 au 7 février, la tempête Qumaira touche l’Ouest de la France et s’accompagne de nombreuses précipitations. Le 7, c’est au tour du Morbihan de passer en vigilance rouge à 10 h. Lors de cette première dépression, le cumul des précipitations a été de 57,6 mm à Saint-Servais (22), 47,5 mm à Louargat (22) et 47,2 à Pontivy (56).

Les nouvelles précipitations liées au passage de la tempête Ruth entre le 7 et le 9 février exacerbent alors la situation et retardent le moment de la décrue. Durant ce second épisode dépressionnaire, le total des pluies est de 57,6 mm à Guiscriff (56), 40,5 mm à Spezet (29) et 37,6 mm à Caurel (22). Le 8, c’est au tour de l’Ille-et-Vilaine et de la Loire-Atlantique d’être placés en vigilance rouge. Dans l’après-midi, le Finistère est rétrogradé en vigilance orange. Le 10 février à 10 heures, le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique passent en vigilance orange.

Au final, entre le 6 février 7 h du matin et le 10 à 23 h, il est tombé 83,3 mm à Spezet (29), 82,7 mm à Caurel (22), 95,3 mm à Pontivy (56) et 102,9 mm à Guisgriff (56). Les sols déjà gorgés d’eau sont incapables d’absorber ces nouvelles précipitations et nombreux sont les cours d’eau qui débordent.

 

Les conséquences hydrologiques

Les précipitations provoquent les premières inondations dans le Finistère. La ville de Morlaix (29) connait une nouvelle crue dans l’après-midi du 6. Dans la nuit du 7, c’est au tour de Quimper (29) de voir le Steir sortir de son lit. À la Station du Moulin-Vert, 2,84 mètres sont enregistrés entre 3h30 et 4h30. À Quimperlé (29) le Laïta atteint 4,49 mètres à 06h30 soit une vingtaine de centimètres en dessous du niveau de décembre et janvier derniers. À Malestroit (56), l’Oust est à 3,83 m le 8 février à 7h30. Peu après, la Vilaine envahit la ville de Redon (35) pour atteindre la cote de 4,59 mètres le 10 vers 7h30 à 14 cm du niveau de la crue de 2000 (4,73 m).

En conséquence des fortes précipitations, différents barrages comme celui de Guerlédan (56) atteignent leur niveau de sécurité. Les autorités départementales décident de procéder à des lâchers d’eau pour garantir la solidité des édifices le 8 février. Ce faisant, la commune de Plérins (22) située en aval du barrage du Gouët et celle de Plancoët (22) en aval de celui de l’Arguenon doivent faire face à des inondations importantes avec plus d’un mètre d’eau dans les rues.

  • A Pontivy (56), le rempart du château du XVe et XVIe siècle est en partie écroulé
  • 10 à 60 cm dans les rues de Pontivy (56)
  • A Malestroit (56), évacuations d’exploitations porcines
  • Nombreuses routes coupées dans les différents départements
  • Zone commerciale de Saint-Nicolas-de-Redon (35) inondée
  • A Plancoët (22), 1,30 mètres dans les rues
  • A Quimper (29), un mètre d’eau sur la place Terre-au-duc
  • A Quimperlé (29), évacuation d’un immeuble aux fondations fissurées
  • 200 interventions dans les Côtes-d’Armor entre le 6 et le 7 février
  • 187 interventions dans le Morbihan entre le 7 et 8 février
  • Une quarantaine de maisons évacuées entre Hennebont (56) et Inzinzac-Lochrist (56)

La Chèze (22)

Plancoët (22)

Cléder (29)

Douarnenez (29)

Landerneau (29)

Quimper (29)

Quimperlé (29)

Messac (35)

Inzinzac-Lochrist (56)

Pontivy (56)

15 M€ (mise à jour le : 07/03/2017)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 133

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle
Presses régionales et nationales

Arrêtés Cat Nat associés