Orages du Var de septembre 2009

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
En cette fin d’été 2009, la saison des pluies commence tôt avec deux épisodes cévenols dès la mi-septembre. Celui du 15 septembre concerne les Alpes-Maritimes et la Corse, tandis que celui du 18 s’abat entre la Provence et les Cévennes. Les cumuls pluviométriques battent parfois des records et les inondations par ruissellement torrentiel occasionnent des dégâts importants aux infrastructures. La ville de Sainte-Maxime est la plus touchée par les intempéries. Le pourtour méditerranéen subit alors de fréquents orages, avec parfois des chutes de grêle et même la formation de nombreuses trombes marines à quelques centaines de mètres seulement des plages (Marseille, Cannes, Nice…).
57 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
18/09/2009
Date de fin
19/09/2009

Cours d'eau ayant débordé
la Siagne,le Couloubrier,le Préconil,les Gardons descendants des Cévennes

Pluviométrie maximale
82 mm en 1h
174 mm en 24 h


Départements concernés
Alpes-Maritimes (06), Bouches-du-Rhône (13), Var (83)

 

LE PHENOMENE METEOROLOGIQUE :

La dépression déjà responsable d´une première vague pluvio-orageuse sur la Corse et la côte d´Azur glisse lentement sur la péninsule ibérique et véhicule dès la seconde partie de la nuit du 18 au 19 septembre une remontée chaude et humide. Cette remontée provoque une vague orageuse sur la basse vallée du Rhône et les Cévennes.

La dégradation pluvio-orageuse se met en place dès la nuit du 17 au 18 septembre. Le 18 au matin, on retrouve un système assez vaste et intense sur la région PACA, .Des cellules orageuses virulentes sont localisées sur le littoral du Var et des Alpes-Maritimes. Elles apportent d´intenses pluies et s´accompagnent d´activité électrique marquée. Les orages ont été plutôt forts dans les Bouches-du-Rhône en début de journée (15 mm à Marseille en 30 minutes). Ces pluies remontent jusque sur la Drôme et l´Ardèche. Un autre système pluvio-orageux actif concerne la Corse, en particulier le nord et l´ouest de l´île.

En cours d’après-midi, les précipitations qui concernaient l´est de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur s’atténuent. En revanche, une nouvelle zone pluvio-orageuse sévit au large de Marseille en mer, jusque dans le Vaucluse. Les plus forts orages sont concentrés en mer mais également vers Istres et l´étang de Berre. En fin d’après-midi, ces orages sont toujours violents du littoral marseillais au Vaucluse, avec là aussi de très fortes pluies entre l´étang de Berre et le centre du Vaucluse. D´autres cellules pluvio-orageuses sont en approche des côtes occidentales de la Corse.

Dans les Bouches-du-Rhône, on relève ainsi 64 mm tombés en 3h à Marignane à 17h. En raison d´inondations, la circulation est très perturbée sur de nombreux secteurs du département.

La région de Marseille reste soumise à de violents orages avec parfois plus de 40 mm relevés en une heure et des rafales de vent allant jusqu´à 111 km/h à Marignane. Dans le Var, on relève également 50 mm dans la dernière heure à Cogolin, portant le cumul à 130 mm depuis le matin - 90 mm sont relevés également à Bormes-les-Mimosas. Enfin, la Côte d´Azur enregistre de nombreuses trombes en fin d´après-midi.

Vers 23h, l´orage est déjà bien installé sur une ligne Sainte-Maxime / Grasse et les cumuls sont importants, des inondations sont signalées a Mandelieu. Les radars sont éloquents quant à l´aspect stationnaire du système. L´activité électrique sous cette cellule est forte à intense avec des éclairs toutes les 3 à 5 secondes généralement et incessants au plus fort de l´orage. Les cumuls sont, là encore, significatifs:

- 120 mm en 24h à Mandelieu dont 90 mm sous l´orage en « V ».

- 125 mm à Cannes en 24h dont 77 mm sous l´orage en « V » avec par exemple 9,4 mm en 6 min entre 23h54 et 00h00

- 103 mm en 24h à Grasse dont 88 mm sous l´orage en V.

Les cumuls sur la totalité de l´épisode sont importants, surtout à Mandelieu et Cannes : Mandelieu avec 257mm sur tout l´épisode et intensité maximale de 341 mm/h et cumul horaire maximal de 98.8mm - Cannes avec 205mm sur tout l´épisode et Grasse avec 155 mm dont 89 mm sous l´orage en « V » du 18 au soir.

Dans la nuit du vendredi au samedi 19 septembre, la situation s´est nettement dégradée dans la vallée de la Siagne, à la limite entre le Var et les Alpes-Maritimes. En effet, depuis quelques heures, un orage stationnaire déverse des pluies torrentielles sur le secteur de Mandelieu, Pégomas, Cannes et Grasse, communes déjà touchées le 3 jours auparavant. Il y tombe jusqu’à 60 mm en 4 heures, et des inondations assez marquées se produisent par ruissellement.

Le samedi 19 au matin, la dépression reste très peu mobile même si elle a entamé son comblement. En conséquence les zones de précipitations restent à peu de choses près les mêmes depuis la veille, avec d´abord des orages quasi stationnaires qui touchent le Var et les Alpes-Maritimes. Il tombe 120 mm dans la nuit sur Cannes, provoquant des inondations en raison des intensités et de la saturation des sols. Les cumuls depuis le premier épisode du mardi 16 dépassent en effet localement les 250 mm.

En cours d’après-midi, les orages quittent la Côte d’Azur et se produisent plus au large. La même situation se produit pour le Var qui est concerné par des précipitations plus faibles issues des orages plus au large. En revanche une nouvelle ligne orageuse concerne l’extrême sud des Bouches-du-Rhône et s’apprête à toucher l’ouest de Marseille, même si, la plus grande partie de la ligne orageuse se situe en mer. De plus, l’intérieur de la Corse subit des orages qui débordent sporadiquement sur la façade est, sous forme d’averses.

En fin d’après-midi, le sud-ouest du Var est la zone la plus touchée par les pluies orageuses avec des intensités parfois fortes et durables.

En soirée, la situation se calme un peu sur le sud-est où on observe encore des pluies sur les Bouches-du-Rhône ainsi que des Alpes-de-Haute-Provence et du Gard à la Franche-Comté

Au final, Météo- France relève les cumuls suivants depuis le début de l´épisode (vendredi matin) : 72 mm à Cassis, 110 mm à Marignane, 134 mm à Porquerolles, 86 mm à Cuers, 65 mm à Collobrières, 179 mm à Cogolin et 129 mm à Cannes.

 

LES CONSEQUENCES HYDROLOGIQUES :

La nature calcaire et fissurée des sols (dits « reliefs karstiques ») est propice aux écoulements souterrains diffus et aux résurgences, dont l’effet est encore mal connu sur le comportement des crues. Si le sous-sol calcaire est capable d’absorber de fortes précipitations à la manière d’une éponge, la redistribution des eaux via les fissures peut au contraire amplifier les phénomènes de saturation.

Durant la mi-septembre 2009, deux vagues pluvio-orageuses intenses s’abattent sur les mêmes régions, conduisant à des cumuls pluviométriques records et à une saturation des sols. Lors de la soirée du 18 septembre, la ville de Sainte-Maxime, après divers épisodes orageux, a subi une inondation particulièrement importante de son centre-ville et notamment d´une zone d´habitat dense, de ses zones d´activité et de divers quartiers de la ville, suite à un débordement du Préconil, dont l´embouchure sur la mer Méditerranée se développe depuis le centre de la commune.

Cet événement qui rappelle les inondations de 1932 et de 1959 n´a toutefois pas causé de victimes mais laissé de nombreux dégâts sur les biens des personnes, notamment les véhicules, et sur les biens des activités artisanales : bâtiments, stocks et véhicules. Ce schéma hydrologique est semblable à ceux qui existent tout autour du bassin méditerranéen et notamment, à proximité, le Giscle à l´ouest et la Garonnette à l´est qui sont de petits bassins versants alimentés par des vallées sèches à l’amont, tel que le Couloubrier.

Les cours d’eau méditerranéens ont un régime torrentiel classique, de faible longueur (réseau hydrographique de maximum 12 km) avec un temps de concentration trop réduit pour rendre opérant un système classique d´annonce de crues. Le fort dénivelé et le relief marqué favorisent un ruissellement puis un ressuyage rapide. Ces vallées sont fortement occupées par une urbanisation de plus en plus dense au fur et à mesure qu´on se rapproche des centres villes et du littoral, essentiellement artisanale à l´amont et résidentielle à l´aval. Une pluviométrie exceptionnelle, avec deux épisodes pluvio-orageux rapprochés, suffit à expliquer qu´une inondation importante affecte la vallée du Preconil.

  • Inondations urbaines à Marseille
  • Voie ferrée inondée au niveau de Miramas, coupant la ville en deux
  • Déraillement d’un train TER
  • Coulées de boue
  • Éboulements
  • Voitures endommagées
  • Plafonds effondrés
  • Habitations et commerces inondés
  • Coupures d’électricité dans le Var
  • Dégâts aux infrastructures pétrochimiques de l’étang de Berre (13)
  • Ravinements et embâcles sur les cours d’eau torrentiels
  • Dégâts dus à la grêle, au vent et à la foudre

Hyères (83)

Mandelieu-la-Napoule (06)

Cogolin (83)

Sainte-Maxime (83)

Fréjus (83)

Cannes (06)

Le Plan-de-la-Tour (83)

Grimaud (83)

Saint-Raphaël (83)

Montauroux (83)

57 M€ (mise à jour le : 18/01/2016)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 39

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Arrêtés Cat Nat associés