Sécheresse de 1991 en France

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
L’année 1991 est la quatrième année consécutive où la France est touchée par une sécheresse majeure. L’hiver 1990-1991 est l’hiver le plus rigoureux depuis 1986-1987 mais il est resté très sec. Le printemps, conforme aux normales, est suivi d’un été caniculaire responsable d’une persistance de la sécheresse. Le phénomène de retrait – gonflement des sols argileux associé à cette sécheresse est à l’origine de nouvelles fissures dans des constructions.
180 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
01/01/1991
Date de fin
31/12/1991


Départements concernés
Ain (01), Aisne (02), Allier (03), Alpes-de-Haute-Provence (04), Alpes-Maritimes (06), Ardèche (07) ...

 

LE PHENOMENE METEOROLOGIQUE :

En plus de 1989 et 1990, 1991 est une nouvelle année sèche. La France est en déficit hydrique depuis 1988. Après un mois de janvier normalement arrosé, février accuse un déficit pluviométrique de 60% associé à des températures très largement inférieures aux normales. Au printemps, si les températures restent relativement fraîches, le soleil domine et les pluies demeurent peu abondantes.

Les fréquents passages pluvieux observés au mois de juillet n’enrayent pas la sécheresse, en particulier dans le Nord-Est, où le mois d’août est caniculaire. Des vents, parfois forts, accentuent encore les effets de la sécheresse.

Dans le Nord-Est, le mois d’août n’a apporté que 30% des précipitations normales et place la Lorraine dans un état de sécheresse qu’elle n’avait pas connu depuis 30 ans. L’ensemble du territoire et plus particulièrement le quart Nord-Est est touché par la sécheresse de 1991. L’intensité de la sécheresse de 1991 est cependant sensiblement inférieure à celle des deux années précédentes exceptionnelles.

Les fréquents orages du mois de septembre préfigurent la fin de cet épisode de sécheresse suspendu par les copieuses pluies d’octobre et novembre.

Fissures sur les maisons, bâtiments, piscines et autres constructions en lien avec le retrait – gonflement des sols argileux.

Aix-en-Provence (13)

Martigues (13)

Velaux (13)

Ardon (45)

Richardménil (54)

Magny-les-Hameaux (78)

Voisins-le-Bretonneux (78)

Albi (81)

Saintry-sur-Seine (91)

Cachan (94)

180 M€ (mise à jour le : 07/01/2015)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 3405

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Arrêtés Cat Nat associés