Inondations de Perpignan et de la Corse en novembre 2005

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
Le mois de novembre 2005 se caractérise par un temps particulièrement perturbé, présentant une succession de perturbations, de violents orages et une très forte pluviométrie. Les cumuls pluviométriques étant déjà importants depuis le début du mois de novembre, les nouveaux orages qui éclatent lors de ces 2 jours entraînent la réaction brutale des cours d’eau descendant des Corbières (Pyrénées-Orientales). Le 15, la dépression responsable de ces intempéries se décale vers la Corse, où les orages sont également très violents sur la partie nord-est de l’île.
13 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
12/11/2005
Date de fin
15/11/2005

Cours d'eau ayant débordé
l'Agly, l'Aude, l'Orb, l'Orbieu, la Têt, le Verdouble

Pluviométrie maximale
62.0 mm en 1h
200.0 mm en 24 h


Départements concernés
Aude (11), Haute-Corse (2B), Hérault (34), Pyrénées-Orientales (66)

 

LE PHENOMENE METEOROLOGIQUE :

L’épisode pluvio-orageux des 14 et 15 novembre 2005 s’inscrit dans brutalité du climat méditerranéen, et intervient dans un contexte global fortement perturbé en cette année 2005.

Dès début novembre, les perturbations se succèdent dans une masse d’air froide : le contraste thermique entre ces premières coulées d’air arctiques et la tiédeur de la Méditerranée exacerbe l’instabilité, et de nombreux orages éclatent en Roussillon. Deux épisodes apportent déjà entre 40 et 60 mm de pluie le 4 et le 9, tandis qu’en montagne la neige tient au sol avec plus de 80 cm au-dessus de 2000 m.

Un troisième épisode de pluies diluviennes se produit sur l’ouest du Languedoc-Roussillon du 12 au 14. Une nouvelle dépression bien alimentée en air froid arctique descend de l’Atlantique plonge vers l’Espagne ce qui provoque à l’avant de ce système, un redressement des vents au sud-est sur la région : des pluies orageuses se renouvellent sans cesse en mer et déferlent sur l’Hérault et l’est de l’Aude, jusqu’aux confins des Pyrénées-Orientales. Les éclairs illuminent la mer dans la nuit, alors que le vent marin de sud-est souffle fort de 80 à 100 km/h.

La rivière Orb finit par dépasser sa cote d’alerte. On relève 117 mm à Béziers (record en 24h : 121 mm le 13 novembre 1999, 6 ans auparavant, jour pour jour) - 126 mm à Narbonne et de 30 à 50 mm généralisés en Roussillon.

Le 14 novembre, les vents basculent davantage à l’est, rabattant les pluies sur les Pyrénées-Orientales et l’Aude. D’abord modérées, ces pluies se renforcent l’après-midi et prennent un caractère diluvien sur un axe Perpignan – Carcassonne en fin de journée. Cette zone de pluie se décale vers l’Ariège et le Toulousain, en perdant de son intensité.

On relève en 24 h : 120 à 180 mm sur les Corbières, 159 mm à Perpignan (dont 150 mm en 12 h), et de 60 à 100 mm sur la vallée de l’Aude et le Cabardès.

La Corse a également connu un mois de novembre 2005 particulièrement instable. Du 13 au 15, la situation est devenue critique avec l’arrivée de la dépression, les orages se régénérant sur place, provoquant d’importants cumuls pluviométriques. L’épisode a été moins durable qu’en Languedoc-Roussillon, mais les orages ont touché durement le nord-est de l’île, alors placée en vigilance orange pendant plus de 24 h, du 14 au 15 novembre. On a relevé 245 mm à Bastia Poretta et 80 mm à Alistro, sur la côte orientale. En montagne, la barre des 400 mm de précipitations a localement été atteinte en 24h.

A partir du 15 novembre, les orages se sont décalés vers l’Italie. Ils ont surtout concerné le nord de l´île, avec une rafale maximale atteignant 126 km/h à l´Île-Rousse (2B) et une autre de 104 km/h au Cap Corse (2B).

Au final, cet épisode ne fut pas comparable à celui de novembre 1999. Mais concernant la Corse, il peut être qualifié d´exceptionnel. Sur l’ensemble de l’épisode, Météo France a relevé par exemple : 126,4 mm à St-Paul-de-Fenouillet (66), 150 mm à Alenya (66), 161,1 mm à Mouthoumet (11), 217 mm à Gruissan (11), 217,5 mm à Durban-Corbières (11) dont 165,3 mm en 24h. Les relevés font état de 205 mm à Perpignan dont 165,4 mm en 24 h, et 147 mm à Béziers.

 

LES CONSEQUENCES HYDROLOGIQUES :

Les inondations des 14 et 15 novembre 2005 sont liées aux « crues éclairs » des rivières Verdouble et Agly essentiellement. Elles descendent des Pyrénées-Orientales, en particulier des Corbières, au-dessus de Perpignan, en amont de Rivesaltes. Ces crues éclairs sont provoquées par de fortes précipitations orageuses. Les orages, typiques en cette saison en Méditerranée, sont générés par la remontée de masses d’air chaud et humide depuis les Baléares vers le Nord, où se forme un système dépressionnaire dans le Golfe du Lion. Ces masses d’air chargées d’humidité sont bloquées par les premiers reliefs pyrénéens. Parallèlement, la dépression des Baléares engendre de forts vents d’est, qui peuvent souffler en tempête sur les côtes du Roussillon, provoquant des surcotes marines importantes, perturbant d’autant plus l’écoulement des eaux du fleuve vers la mer.

L’Agly, l’Orbieu et l’Aude connaissent alors d’importantes crues, entraînant des inondations à Rivesaltes et Torreilles. Ll´Aude atteint son pic de crue à Moussoulens avec une cote à 6,08 m et un débit de 1540 m3/s.

La crue éclair se produit dans la nuit du 14 au 15 novembre : gonflée par les fortes pluies sur les Corbières, la rivière Verdouble a charrié des quantités importantes de débris végétaux et d´arbres, provoquant des barrages éphémères. Le Verdouble se jette dans l´Agly, deux heures après les flots arrivent sur Rivesaltes et inondent le quartier du Réart, situé à 500 m de l´Agly sur la rive gauche et ce, en moins d´une demi-heure. Il faut alors évacuer quelques 1000 personnes. Les digues de l´Agly ont bien résisté, alors qu’elles avaient cédé en 1999. Néanmoins le flot est passé par-dessus.

Ces crues méditerranéennes, appelées « aïguat » en catalan, sont caractérisées par leur soudaineté et leur violence - le temps de réponse du bassin aux pluies est très court, estimé entre 4 et 6 h. Les crues elles-mêmes ne durent guère plus (quelques heures à quelques jours : 3 h en 1999, 3 jours en 1940). A l’occasion de cette crue, la cote de référence à la station du barrage sur l’Agly a été définie à 15,34 m le 15 novembre 2005, puis sera dépassée à 16,12 m le 30 janvier 2006.

  • 2 victimes (source presse)
  • Évacuation d’un millier d’habitants à Rivesaltes, notamment au quartier du Réart
  • Nombreuses routes coupées et ponts endommagés, éboulements

Cascastel-des-Corbières (11)

Cuxac-d'Aude (11)

Narbonne (11)

Névian (11)

Ornaisons (11)

Raissac-d'Aude (11)

Saint-Marcel-sur-Aude (11)

Villedaigne (11)

Rivesaltes (66)

Tautavel (66)

13 M€ (mise à jour le : 18/01/2016)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 108

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle

Arrêtés Cat Nat associés