Inondations du Languedoc de décembre 1997

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
Le 16 décembre 1997, un très fort gradient barométrique entre une zone dépressionnaire située au large du Portugal et des hautes pressions centrées sur la Mer Baltique a généré un très fort flux d’Est à Sud-Est sur le Golfe du Lion. Les vents de secteurs est ont atteint 180 km/h à Leucate (Aude). Des précipitations abondantes se sont également abattes sur les hauts cantons de l’Hérault. En mer, la houle a dépassée 7 m par endroit et la surcote océanique a été évaluée à 1 m. La récurrence d’une telle tempête est estimée à
plus de 100 ans.
Outre l’effet direct du vent, cet événement a donné lieu à plusieurs types dommages : inondations par débordements de rivières, inondations torrentielles et ruissellement urbain, coulées de boue, glissements de terrains ou encore chocs mécaniques liés à l’action des vagues.
43 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
16/12/1997
Date de fin
20/12/1997


Pluviométrie maximale
22 mm en 1h
342 mm en 24 h


Départements concernés
Ardèche (07), Aude (11), Bouches-du-Rhône (13), Gard (30), Hérault (34), Pyrénées-Orientales (66)

 

Le phénomène météorologique :

Une violente tempête arrivant du sud-est l´arc méditerranéen a touché littoral du Languedoc-Roussillon du 16 au 19 décembre 1997. Des vents dépassant les 140 km/h ont été mesurés : 158 km/h à La Grande-Motte (34) et au Cap Béar (66) et jusqu’à 180 km/h à Leucate (11). Cette tempête méditerranéenne a également provoqué des pluies intenses sur les Cévennes.
Le 16 décembre, ces pluies ont essentiellement touché l’Hérault, déversant notamment 212 mm de pluie sur Castanet-le-Haut (34).
Le lendemain, cette commune est touchée de nouveau avec un cumul de pluie de 224 mm. À Saint-Maurice-de-Navacelles (34), des mesures indiquent qu’il est tombé 250 mm de pluie. Le Gard est également affecté par les précipitations, comme au Vigan (30), où on a relevé 220 mm d’eau.

Le 18 décembre, le phénomène s’intensifie dans l’Hérault et le Gard (210 mm à Saint-Maurice-de-Navacelles) et touche de nouveaux départements comme la Lozère avec 257 mm relevés à Villefort (48) et l´Ardèche avec 342 mm à La Souche (07).
Enfin, le 19 décembre, le département de l’Ardèche est concerné de nouveau par les précipitations puisqu’un cumul de 121 mm est observé à La Souche.
Ainsi, en 4 jours, 400 à 600 mm de pluie ont été déversés sur le relief cévenol.

Les conséquences hydrologiques :

Les côtes du Languedoc-Roussillon sont parsemées d’étangs et de lagunes, ce qui les rend particulièrement vulnérables à l’aléa submersion marine. Pour cette tempête, une houle de plus de 10 m de hauteur s’est développée au large de Sète (34). Les niveaux marins se sont élevés d’environ 1m à 1,50 m en moyenne sur l’ensemble du littoral. À Port-Vendres (66), l’élévation du niveau marin a été mesurée à 1,70 m et à 2 m pour Leucate (11). Dans le département de l´Hérault, l´érosion des cordons dunaires a été considérable. Les installations portuaires des Pyrénées Orientales ont été également très impactées. Au sud de Montpellier (34), dans le secteur de Palavas, les franchissements d’origine marine ont entrainé un recul du trait de côte de 20 m, sur plusieurs kilomètres de long, ainsi qu’un remplissage progressif de la lagune par du sable. Le même scénario a été observé à Leucate où les vagues ont rompu le parapet de front de mer et ont détruit totalement la digue en terre située à l’arrière de la plage.

En plus d’une submersion marine des zones littorales, on a assisté à d’importants débordements à l’embouchure des cours d’eau car les niveaux élevés de la mer ont perturbé l’écoulement naturel de l’eau vers la mer. C’est le cas à Agde (34) où les inondations ont généré d’importants dégâts aux habitations et aux routes.

  • Dizaines de personnes évacuées
  • Dégâts dus au vent (toits emportés, arbres arrachés)
  • Importants dégâts dus aux chocs mécaniques liés à l’action des vagues : digues et enrochements côtiers partiellement détruits, routes côtières endommagées
  • Inondations côtières des fronts de mer (surcote + houle)
  • Inondations d’habitations privées et de locaux industriels et commerciaux par débordement de rivière et ruissellement
  • Destructions partielles d’habitations et de routes en raison des glissements de terrains
  • Pertes d’exploitation commerciales

Palavas-les-Flots (34)

Leucate (11)

Agde (34)

Gruissan (11)

Fleury (11)

Le Barcarès (66)

Narbonne (11)

Valras-Plage (34)

Bessan (34)

Sérignan (34)

43 M€ (mise à jour le : 02/03/2016)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 114

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle
Météo France

Arrêtés Cat Nat associés