Inondations de l'Hérault en septembre 2014

Mise à jour le 21/05/2018


Image événement
Entre le 28 et le 30 septembre 2014, le Languedoc-Roussillon s’est de nouveau trouvé confronté à un épisode cévenol dix jours seulement après les dernières inondations. L’Hérault a été le département le plus sévèrement touché en raison du cumul exceptionnel des précipitations (300 mm relevés à Montpellier). Sous l’effet de ces importantes précipitations, le débordement des principaux cours d’eau (Lez, Vidourle, Hérault) et le ruissellement urbain ont été à l’origine de nombreuses inondations.
77 M€
Dommages assurés hors automobile

Date de début
27/09/2014
Date de fin
30/09/2014

Cours d'eau ayant débordé
Lez, Hérault, Orb, Vidourle, Verdanson, Ensigaud

Pluviométrie maximale
92.0 mm en 1h
300.0 mm en 24 h


Départements concernés
Aude (11), Gard (30), Hérault (34), Pyrénées-Orientales (66)

 

Le phénomène météorologique
Un épisode cévenol a de nouveau touché le Sud de la France dix jours après les dernières inondations. Dans la nuit du 28 au 29 septembre 2014, un épisode pluvio-orageux important est remonté d’Espagne pour aborder les Pyrénées-Orientales. À 3h du matin, Météo France active la vigilance orange pour les orages pour les départements des Pyrénées-Orientales, de l’Aude et de l’Hérault. 

Dans les Pyrénées-Orientales, le cumul de précipitations a été de 157 mm à Neoulous, 115 mm à Rivesaltes dans les douze premières heures de l’événement et de près de 200 mm pour l’ensemble de cette zone sur la durée de l’épisode. Dans la matinée du 29 septembre, la vigilance orange « pluie-inondation » est activée dans les trois départements. Les pluies gagnent ensuite le département de l’Hérault et augmentent tout au long de la journée. L’intensité horaire atteint 85mm/h à Montagnac (34). À 16h, la vigilance orange est étendue à l’Aveyron et à la Lozère pour le risque inondation et au Gard en raison des orages. 

Au même moment et pour la quatrième fois (après 2003, 2005 et 2011), le département de l’Hérault est placé en vigilance rouge. En effet, l’épisode pluvio-orageux s’intensifie et les précipitations deviennent de plus en plus abondantes. Entre 15h et 16h, 91 mm d’eau sont tombés à Montpellier. Au total, sur toute la durée de l’épisode, les cumuls de précipitations pour la capitale héraultaise sont d’environ 300 mm. Ils dépassent ainsi les 276 mm mesurés le 22 septembre 2003. 

Dans la nuit du 30 septembre, la situation s’améliore et la pluie diminue peu à peu. D’abord dans les Pyrénées-Orientales et l’Aude puis dans l’Hérault où seule la bande littorale comprise entre Valras et Sète demeure en proie aux précipitations. En fin de journée, les averses se concentrent essentiellement sur les reliefs pyrénéens et audois. La vigilance orange est levée sur l’ensemble de la région.

Les conséquences hydrologiques
Sous l’effet des précipitations importantes, le débordement des cours d’eau et le ruissellement ont été à l’origine de nombreuses inondations. De manière générale, le trafic SNCF a été sévèrement impacté dans la région Languedoc-Roussillon et de nombreuses voies de circulations sont barrées. À Fitou (66), les rues ont été rapidement submergées par une trentaine de centimètres d’eau. 

Particulièrement arrosé, le Biterrois et ses environs ont été confrontés aux débordements de nombreux cours d’eau et de leurs affluents. À Capestang (34), les pompiers interviennent dans 45 maisons ou caves inondées. La commune de Plaissan (34) après avoir été victime de l’épisode pluvio-orageux du 17 septembre a été une nouvelle fois la proie des eaux. À Montagnac, l’Hérault a atteint la cote de 4,6 mètres et son affluent l’Ensigaud qui traverse la commune s’est transformé en torrent. La ville s’est alors trouvée inondée sous une vingtaine de centimètres d’eau. Les services des pompiers ont réalisé 30 mises en sécurité et 40 habitations ont été touchées. 

Avec les abats d’eau importants, la capitale héraultaise a vu le Lez déborder dans le centre-ville. La crue du Lez a atteint 3,31 mètres et se situe à une quinzaine de centimètre au–dessous de son niveau de décembre 2002 et une vingtaine de centimètre de celui de 2003. Un grand nombre de rues ont été recouvertes par un mètre d’eau. Les premières estimations ont fait état d’environ 1200 à 1500 voitures endommagées. À Saint-Pargoire (34), les dommages ont aussi été importants avec un niveau d’eau de 1,50 mètre dans les parties basses de la ville et l’inondation de la caserne des pompiers.

À Sommières dans le Gard (30), le Vidourle est de nouveau sorti de son lit. Le 29 septembre à 17h45, la cote de débordement à 2,60 m est franchie. Vers 20 h, la rivière atteint sa cote d’alerte (3,20 m). La place du marché est alors inondée et l’accès au collège est impossible. C’est en début de nuit, vers 23h15 que le Vidourle atteint son niveau le plus élevé avec 3,71 mètres soit 70 cm de moins que lors de la précédente crue du 18 septembre dernier. Sur le reste du département du Gard, les inondations ont été caractérisées par une interruption des voies de circulations.

  • 4000 personnes prises en charge dans le département de l’Hérault
  • 1600 lits mis à la disposition des sinistrés par la Croix-Rouge
  • 1800 voyageurs pris en charge par la SNCF
  • 1500 pompiers, gendarmes et militaires de la sécurité mobilisés
  • 1200 interventions dont 600 dans l’Hérault
  • Problème d’accès à l’eau potable
  • Évacuations de campings à Vias
  • 3500 foyers ont été privés d’électricité
  • Nombreuses routes coupées dont une soixantaine dans l’Hérault
  • Interruption des transports ferroviaires et aéroportuaires
  • Stade et structures sportives de la Mosson inondées
  • Exploitations agricoles et maraichères touchées
  • Zones commerciales et artisanales inondées comme à Pérols
  • Mise en place d’activités partielles dans plusieurs entreprises sinistrées

Castelnau-le-Lez (34)

Le Crès (34)

Gignac (34)

Lunel (34)

Mauguio (34)

Montagnac (34)

Montpellier (34)

Palavas-les-Flots (34)

Pérols (34)

Vias (34)

77 M€ (mise à jour le : 07/03/2017)

Montant des dommages assurés au titre de la garantie légale « catastrophes naturelles » hors automobile

Coût par commune pour l'ensemble du marché

Nombre de communes reconnues Cat Nat : 142

Communes reconnues en état de catastrophes naturelle
  • Presses régionales et nationales
  • Predict
  • Préfectures
  • Municipalités
  • Météo-France
  • Vigicrue

Arrêtés Cat Nat associés